Accueil Kabylie Retour sur la capture du requin pèlerin

Tigzirt Le squale a été pris dans le filet d’un pêcheur

Retour sur la capture du requin pèlerin

5330

Un requin a été pris dans les filets d’un pêcheur, dans la nuit de jeudi à vendredi, à Tigzirt, à 39 kilomètres au nord du chef-lieu de Tizi-Ouzou.

Selon les pêcheurs, le squale est un requin pèlerin. Il fait près de 7, 5 mètres et pèse environ 1,6 tonne (1 600 kg). Celui-ci a été pris dans les filets d’un pêcheur qui était à bord d’un espadonnier, une grande embarcation de 12,2 mètres. «  Il était vivant quand on l’a pris dans le filet », déclarait l’auteur de ce coup de filet unique dans les annales de la région. «  Nous avons bataillé avec lui, plus de deux heures de temps, pour le vaincre, avant de l’amener vers le port », a précisé le pêcheur, en précisant qu’il était environ minuit, lorsque le requin s’est fait prendre dans le filet. En somme, c’est au coup de 2h du matin d’avant-hier que le requin arriva au port. La nouvelle a vite fait le tour de la région. Dès l’aube, le port de Tigzirt et ses alentours étaient pleins de visiteurs. Des dizaines de jeunes, vieux et enfants ont tenu à faire le déplacement pour jeter un coup d’œil et s’approcher du requin, qu’on ne voit qu’à travers les écrans de la télévision. Ils étaient venus en masse, en effet, de tous les villages avoisinants et mêmes des autres endroits. Une ambiance bon enfant a été créée. Des flashs, des appareils photos fusaient de partout. Les villageois, une fois la curiosité dépassée, se sont livrés à une série interminable de pose photo avec le requin. Hélas, ce beau décor n’a pas trop duré. Il a été interrompu par certains habitants qui n’ont rien trouvé de mieux à faire que de couper la chair du requin qu’ils ont emportée  avec eux pour en faire un bon repas. D’autres sont allés loin, en exposant la chair de ce poisson pour la vente. Le spectacle n’a duré ainsi que quelques heures, malheureusement. D’ailleurs, plusieurs citoyens, qui ont fait le déplacement jusqu’à Tigzirt à l’occasion, sont revenus bredouilles, du fait qu’ils n’ont trouvé que les restes du requin. La déception fut, en effet, grande chez plus d’un, en ratant une pareille opportunité de voir, de près, un requin. Il est vrai qu’il faudrait peut-être attendre des années pour que cette histoire se répète. Ce n’est quand même pas tous les jours qu’un requin se retrouve dans les filets de pêcheurs algériens, encore moins à Tigzirt. « Je suis originaire de Tigzirt. J’habite ici, depuis ma naissance, et je ne me rappelle pas d’un tel scénario. C’est la première fois qu’un requin est capturé dans la région », dira en substance un quinquagénaire de Tigzirt ville. Hier encore, on ne parlait que de ça, dans la région de Tigzirt, qui se souviendra à coup sûr pour très longtemps de la date de vendredi dernier.                                  

 M. O. B.