Accueil Kabylie Une cinquantaine d’interventions sur le SPINA BIFIDA réalisées

CHU de Béjaïa - La dernière en date a été faite jeudi dernier

Une cinquantaine d’interventions sur le SPINA BIFIDA réalisées

3610

Une patiente de trois ans, souffrant de «SPINA BIFIDA», une malformation congénitale, a été opérée avec succès au niveau du CHU de Béjaïa, dans la matinée de jeudi dernier. Cette intervention été réalisée par le Pr Souheil Tliba, chef de service neurochirurgie et son équipe, en présence du Dr Challal Salem, spécialiste en chirurgie plastique et esthétique, venu spécialement de France à l’invitation du CHU de Béjaïa. «Une cinquantaine d’interventions sur le SPINA BIFIDA ont été réalisées au niveau de notre CHU, avec une moyenne de deux par semaine. 80% des sujets sont de la wilaya de Béjaïa, et leur âge varie entre 1 mois et 3 ans», nous a révélé le Pr Tliba, qui signalera que la technique de «Myeloméningocéle lambeaux cutané», d’ordre à la fois neurochirurgicale, plastique et esthétique, a été utilisée pour la première fois au CHU de Béjaïa. « Cette pathologie est due essentiellement aux mariages consanguins et au déficit en acide aboulique », ajoutera notre interlocuteur. La prise en charge des patients nécessite un travail multidisciplinaire, avec l’association de toutes les spécialités nécessaire. A ce propos, le Pr Tliba nous a expliqué que le service neurochirurgie du CHU de Béjaïa vient d’avoir son agrément, du comité de wilaya, visant à instaurer une bonne prévention, le diagnostic et le traitement thérapeutique, afin d’arriver à une meilleur prise en charge de cette frange de patients, pour permettre leurs réinsertion dans la société. A cet effet, le projet de la prise en charge multidisciplinaire des SPINA BIFIDA est né. Le Dr Challal Salem, qui a collaboré avec l’équipe du CHU, et fort de son expérience, n’a pas caché ses sentiments de joie après le succès de cette opération. Il nous a expliqué que l’intervention a été réalisée en deux phases. La première, concernait les neurochirurgiens qui ont réintégré les racines, tandis que la seconde consistait en la chirurgie plastique et esthétique. Le père de la patiente, M. Kaiba Nadir, nous a dit qu’une association dénommée «Association SPINA BIFIDA de la wilaya de Béjaïa» va voir le jour dans les prochains jours, avec comme ambition une meilleure prise en charge de cette pathologie, presque méconnue et qui concerne plus de 40 cas chaque année dans notre wilaya.

A. Mehdi.