Accueil Kabylie Les céréaliculteurs optimistes

Frikat La campagne labour- semailles tire à sa fin

Les céréaliculteurs optimistes

1880

Dans la commune de Frikat, les céréaliculteurs ne cachent pas leur optimisme et leur confiance quant à la quantité et la qualité des prochaines récoltes.

«Croyez-en notre expérience, les prochaines récoltes seront bien meilleures que celles de l’année dernière, où nous avons eu, au moment du mûrissement des grains, beaucoup de pluie et de fortes chûtes de grêles qui ont occasionné des dégâts considérables aux épis », nous déclarent des membres de l’exploitation agricole collective (EAC) Bélaidi. Celle-ci se positionnant en leader en ce qui concerne les rendements. Notons que ces  céréaliculteurs n’ont entamé la présente campagne labour-semailles qu’à  partir du mois de décembre, alors qu’auparavant, l’opération se déclenchait tout au début du mois d’octobre.  « En nous basant sur notre grande expérience dans ce domaine, nous avons déduit que la meilleure période et la plus propice pour  la semence des céréales se situe entre le début du mois de décembre et le 20 janvier », nous confient nos interlocuteurs. Pour ces professionnels de la céréaliculture, dans la localité de Frikat, il faut non seulement prendre en considération la qualité des semences fournies par la CCLS, mais aussi tenir compte du fait qu’elles ont été importées, donc, sont étrangères à nos sols et à notre microclimat. « Les semences fournies par la CCLS viennent de l’étranger. Donc, si on les met en terre à partir du mois d’octobre, elles seront confrontées, au moment de leur maturation qui intervient au mois de mars, à un microclimat totalement différent de celui auquel elles étaient habituées. Elles devront faire face à des maladies contre lesquelles elles ne sont pas immunisées et ne pourront donner qu’un faible rendement. En revanche, et avec notre calendrier, les épis ne commenceront à sortir qu’au début du mois d’avril. La température y est douce et elle accompagnée de chutes de pluies bienfaitrices, les fameuses pluies d’avril. Ainsi, les récoltes seront excellentes », affirment nos interlocuteurs. Par ailleurs, et pour sa part, M. Fellahi, chargé de la vulgarisation au niveau de ladite localité a tenu à souligner que les céréaliculteurs bénéficient des crédits Refik octroyé par la BADR et que la CCLS était à leur disposition en ce qui concerne les semences et les engrais. « Pour cette année, nous avons à Frikat une superficie de 600 hectares pour les céréales et 400 autres pour les cultures fourragères », tient aussi à préciser  M. Fellahi. Pour conclure, les céréaliculteurs ont insisté pour dire que c’est grâce à l’Etat, qui leur achète leurs récoltes sur la base de 4500 dinars le quintal, qu’ils peuvent mener à bien toutes leurs initiatives.

Essaid Mouas