Accueil Kabylie Près de 150 000 sujets atteints à Tizi-Ouzou

Célébration de la Journée mondiale du diabète

Près de 150 000 sujets atteints à Tizi-Ouzou

1176

La Journée mondiale du diabète, qui coïncide avec le 14 novembre de chaque année, a été célébrée le week-end dernier à Tizi-Ouzou «afin de permettre aux citoyens d’assister aux activités organisées à la Maison de la culture Mouloud Mammeri et de s’informer sur tout ce qui concerne cette maladie».

C’est l’explication avancée par le SG de l’association des diabétiques de la wilaya de Tizi-Ouzou, M. Mainceur Hanafi. Le diabète fait partie des maladies qui touchent un important nombre de personnes dans notre pays. Les chiffres sont effarants, même s’ils ne sont pas exhaustifs, car beaucoup de malades ne sont pas déclarés et beaucoup ignorent même qu’ils sont atteints. Globalement ils seraient autour de 150 mille sujets atteints de la maladie dans la wilaya. Les chiffres officiels parlent de 18 038 cas (7 452 malades traités par insuline -Type 1- et 10 886 traités par comprimés -type 2-) enregistrés au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. Pour la première catégorie (insuline) la maladie touche même des enfants de moins de cinq ans (364 cas). Les malades âgés entre 15 et 30 ans constituent la majorité du fichier (364 cas). Viennent ensuite ceux âgés entre 5 et 15 ans (1 402 cas) ; entre 30 et 45 ans (1 987 cas) ; plus de 45 ans (921 cas) : un total de 7 452. La deuxième catégorie, ceux traités par comprimés, le SG relève : entre 30 et 45 ans, il y a 4 973 malades et le gros des malades est situé chez les gens âgés de plus de 45 ans (5 913) pour un total de 10 886. Le SG de l’association des diabétiques de Tizi-Ouzou nous a par ailleurs détaillé le programme de la journée: 5 communications devaient être animées par des médecins du CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou autour des thèmes : «Généralités sur le diabète» par le Dr Becheker et le Dr Bélassil ; «Le diabète juvénile» par le Dr Iddir du service Pédiatrie du CHU, «La psychologie du patient diabétique» par Mme Iamérache (psychologue) ; «Diabète au féminin» animée par le Dr Hammi (EHS Sbihi Tassadit) ; Et le Dr Ben Aïssa du service endocrinologie de Belloua animera une communication autour du thème «Diététique du patient diabétique». Il est à relever également l’organisation de plusieurs ateliers tels celui du dessin pour enfants diabétiques sous le slogan «Les enfants malades s’expriment par le dessin» ; un circuit éducatif de conduite automobile «Le malade doit connaitre les mesures à prendre durant la conduite pour éviter tout drame» ; une opération de dépistage (IMC, glycémie et TA) et le résultat était donné sur place ; un atelier de la psychologie en collaboration avec la CNAS, la CASNOS, la DAS et la DSP… Interrogé sur la disponibilité des médicaments, notre interlocuteur nous dira : «Il ne faut pas négliger les efforts consentis par l’Etat en matière de la disponibilité de ces médicaments. Cependant, beaucoup de malades ne peuvent disposer d’une carte chiffa, n’étant pas assurés. Et priver un diabétique de médicaments, c’est le condamner à mourir. Le SG de l’association préconise et propose «une réunion avec toutes les parties concernées pour dégager une solution. Nous lançons aussi un appel aux autorités d’aider les diabétiques à surmonter leurs problèmes comme celui de trouver un emploi. L’insertion sociale est indispensable», dira-t-il pour conclure.

M A Tadjer