Accueil Kabylie Qui incite à la grève ?

Lycée d'Aït Yahia Moussa

Qui incite à la grève ?

903

Le problème avec les transporteurs a été réglé, par conséquent, les lycéens ont repris normalement leurs cours après une grève de trois jours.

Cependant, il se trouve que des personnes « malintentionnées » auraient manipulé un groupe d’élèves pour soulever d’autres problèmes. Ainsi, ayant écho de la rumeur de la fermeture du lycée, avant-hier (dimanche), l’association des parents d’élèves avait pris ses devants. Une assemblée a été tenue, samedi dernier, et toutes les dispositions ont été prises pour avorter cette grève. D’ailleurs, dimanche matin, plus d’une centaine de parents ont accompagné leurs enfants jusqu’au portail de l’établissement afin de s’opposer aux élèves qui auraient décidé de fermer encore une fois le lycée. « Nous nous sommes entendus à ce que nos soyons présents devant l’établissement. Le problème du transport a été réglé. Nous ne voyons pas qui manipule nos enfants pour encore leur faire perdre d’autres jours. C’est pourquoi nous sommes venus en masse », nous répondra ce parent. Après que tous les élèves eurent rejoint les salles de cours dans la sérénité, les parents se sont dirigés vers le siège APC pour exprimer leur soutien aux responsables locaux qui ont dénoué le problème du transport scolaire. « Nous leur avons promis que nous ne laisserons personne, dorénavant, maintenir nos enfants en otage. Nous leur avons même proposé que si un bus tombait en panne, nous prendrions en charge les élèves dépourvus de cette prestation », ajoutera le même interlocuteur. Par ailleurs, une source proche de l’APC dira : « Nous saluons le geste fait par ces parents. Nous avons pris acte de cette action. Vraiment, nous avons admiré ce mouvement. De notre côté, nous ne lésinerons pas sur les moyens à mettre en œuvre pour garantir à tous les élèves cette prestation même si notre commune n’est pas vraiment logée à la bonne enseigne en matière de finances surtout ces derniers temps avec les restrictions budgétaires ». Rappelons que dans cette municipalité rurale, sans aucune ressource, l’APC débourse chaque année près de deux milliards de centimes pour le transport scolaire suite aux conventions signées avec pas moins d’une quarantaine de transporteurs privés sans compter bien sûr ses moyens propres (bus et camions aménagés).

Amar Ouramdane