Par DDK | 5 Décembre 2018 | 534 lecture(s)

DRAA EL-MIZAN - Journée internationale des handicapés

Hommage et sensibilisation

Les membres de l'Association Communale pour l'Insertion des Handicapés par le Travail (ACHIT) ont invité, avant-hier, les handicapés de la commune de Draâ El-Mizan pour célébrer leur journée internationale qui coïncide avec le 3 décembre.

En effet, ils étaient nombreux à la maison de jeunes Arezki Mansouri où ils sont venus notamment exposer leurs problèmes quotidiens, pension des handicapés, déplacements, accès aux administrations publiques et au transport... Tout d'abord, une minute de silence a été observée à la mémoire du président défunt M. Boualem Azrarak auquel est rendu un grand hommage pour tout ce qu'il a fait depuis la création de l'association. «Si nous sommes là aujourd'hui, c'est parce que nous devons prendre notre destin en main et c'est parce que nous savons que beaucoup reste à faire dans la prise en charge des handicapés. Les problèmes sont nombreux, mais c'est en agissant tous unis que nous arracherons nos droits. Bien que des textes existent, leur application sur le terrain n'est pas effective, si elle n'est pas ignorée», dira dans son allocution d'ouverture M. Said Khimoud, en sa qualité de président de l'ACIHT. Cet intervenant reviendra sur deux points essentiels. Il s'agit tout d'abord du local inadéquat pour les adhérents, ensuite du matériel de poterie confié au CFPA de Draâ El-Mizan pour être utilisé dans le cadre d'une convention. «Concernant notre siège inaccessible, nous attendons l'affectation d'un local depuis plus de vingt ans. Tous les maires qui se sont succédé à la tête de l'APC ont promis de nous trouver un local, en vain. La dernière proposition faite par le chef de daïra de nous affecter un local au niveau des locaux dits du Président de la République, n'est pas encore prise en charge. En tout cas, nous interpellons encore une fois de vive voix toutes les autorités pour répondre particulièrement à cette revendication en urgence», expliquera-t-il. De son côté, M. Bendou, chef de service social de l'APC a intervenu pour donner plus de précisions sur de nombreux avantages dont bénéficient les handicapés. Il dira, par ailleurs, que les listes sont épurées chaque année. Il ajoutera que personne ne pourra les priver de leurs droits parce que tout est régi avec des textes. Alors que le représentant de l'unité sociale de M'Kira ira dans le sens d'expliquer aux handicapés, notamment les femmes, les procédures à suivre pour obtenir des aides de la Direction de l'Action Sociale, pour par exemple, l'acquisition des machines à coudre. Après avoir entendu tous les discours des intervenants, les présents ont posé des questions les concernant directement. La plupart d'entre eux ont évoqué le matériel orthopédique en demandant de passer de la durée de vie d'un fauteuil roulant de trois ans à une année parce que les accès vers les domiciles de nombreuses personnes à mobilité réduite sont accidentés, entraînant l'usage des roues très rapidement. M. Said Khimoud leur apprit qu’il dressera la liste des besoins des handicapés en matériel orthopédique, dès le mois de janvier. Le problème du logement s'est invité dans cette rencontre. «Ceux dont les noms ont été retenus n'ont rien à craindre s'ils ne possèdent rien comme biens personnels. Tous les dossiers que vous déposez, je les mets entre les mains de la commission chargée de l'attribution des logements», leur répondra M. Bendou. En tout cas, les membres de l'ACIHT ont retenu toutes les doléances de leurs adhérents, en promettant de les transmettre à qui de droit. «Tant que je serai à la tête de l'association, je défendrai tous vos droits et je ne céderai rien parce que vous êtes marginalisés. Mais, pour atteindre cet objectif, il faudra agir dans l'union», conclura M. Said Khimoud.

Amar Ouramdane.

0