Par DDK | 5 Décembre 2018 | 622 lecture(s)

Aïn El Hammam

Tirage au sort des futurs hadjis

L’opération «hadj» 2019 vient de se terminer au niveau de la commune d’Aïn El Hammam par le tirage au sort effectué il y a quelques jours au siège de l’APC en présence des postulants au cinquième pilier de l’islam. Samedi dernier, jour de repos, les quelques cinquante six candidats au hadj ont été réunis dans le hall de l’état civil de la commune où devait s’effectuer le tirage au sort qui désignera les heureux «gagnants» du passeport spécial hadj, en présence de la commission ad hoc composée du P/APC de l’imam de la mosquée du centre et du représentant de l’EPH d’Aïn El Hammam. Des enfants présents dans la salle ont été appelés à effectuer le tirage au sort qui désignera cinq personnes, soit deux couples et un jeune homme. L’an dernier quatre postulants seulement avaient bénéficié du droit de se rendre aux lieux saints de l’islam. Le quota des cinq passeports revenant à la commune de l’ex Michelet est considéré, selon les candidats, très faible. Cependant, il faut savoir que le nombre de places revenant à chaque commune est calculé en fonction du nombre d’inscrits. La déception des recalés n’avait d’égal que la joie des admis qu’on ne cessait de congratuler. Un homme âgé nous confie s’être présenté pour la troisième fois, sans succès. «Pour avoir plus de places, il faut que les prétendants soient nombreux à venir s’inscrire au début de l’opération», expliquait un élu à un homme déçu de ne pas figurer parmi les «lauréats». «Ce sera pour l’année prochaine», lui disent certains, alors que pour d’autres «ce sera quand Dieu le voudra». De l’avis des candidats, la commune d’Aïn El Hammam dont la population avoisine les 25 000 habitants devrait avoir un quota plus important. Une carence que des citoyens mettent sur le compte du manque d’information auprès des fidèles.

A. O. T.

0