Accueil Kabylie 2 600 doses injectées

LarbAâ Nath Irathen - Vaccination contre la peste des petits ruminants

2 600 doses injectées

86

Depuis le début de la campagne de vaccination du cheptel des petits ruminants contre la peste, 2 600 doses de vaccin ont été écoulées au niveau de la daïra de Larbâa Nath Irathen (Aït Aggouacha et Larbâa Nath Irathen) et de Tizi Rached (Aït Oumalou), au grand bonheur des éleveurs qui craignaient de perdre leur cheptel à cause de cette maladie. En effet, les éleveurs, plus conscients du danger auquel sont exposées leurs bêtes, veulent les vacciner afin de les protéger contre cette maladie, qui décime des troupeaux entiers.

Dans ce sens, le subdivisionnaire Layazid Achour de la subdivision agricole de Larbâa Nath Irathen, dira : «Effectivement, nous avons écoulé 2 600 doses de vaccin contre la peste, qui frappe le cheptel, notamment des petits ruminants. Nous attendons un nouveau quota dans les prochains jours.» Et d’ajouter : «De plus en plus d’éleveurs se rapprochent de notre subdivision afin de vacciner leurs troupeaux pour éviter d’être surpris par les nombreuses maladies qui existent.

Grâce à ce travail de collaboration et à la confiance réciproque entre la subdivision et l’éleveur, qui donne ses fruits sur le terrain, on pourra dépasser et cerner les fléaux rapidement. Maintenant, les éleveurs cherchent à protéger leurs cheptels mieux que les années précédentes et se rapprochent de nos services pour s’informer des vaccins disponibles.» Et M. Layazid de conclure : «C’est dommage que les éleveurs ne se rapprochent pas des agences d’assurances pour assurer leurs cheptels et éviter des pertes colossales, en cas de catastrophe ou de maladie.

C’est le seul bémol qu’on peut souligner.» Notre interlocuteur a profité de l’occasion pour lancer un appel aux éleveurs afin qu’ils assurent leurs troupeaux avant qu’il ne soit trop tard. Il appelle aussi les assureurs à les sensibiliser sur la nécessité d’assurer leurs cheptels afin d’éviter toute perte. Les éleveurs, pour leur part, se disent rassurés par ces vaccins, qui protègent leurs bêtes, et souhaitent que des campagnes de sensibilisation soient organisées pour être informés à temps et avoir les bons réflexes, en cas d’épidémie ou de maladie.

Youcef Ziad