Accueil Kabylie L’Agence spatiale algérienne répond à un citoyen

L’Agence spatiale algérienne répond à un citoyen

1727

S’il est des situations qui frisent le ridicule, nos hauts fonctionnaires, eux, n’ont apparemment pas peur de l’absurde. La demande effectuée par D. Belkacem, originaire de Bouaklane, handicapé moteur à 65%, comme l’atteste sa carte d’invalide, et infirmier de son état à M’chedallah, ne restera pas lettre morte, contrairement à ce que l’on pourrait croire. En exposant clairement sa situation par écrit au premier magistrat du pays, et en lui demandant d’intervenir pour bénéficier d’un logement social, quelle ne fut pas sa stupeur lorsque quelques jours plus tard, il reçut une lettre émanant des services de la chefferie du gouvernement avec, comme en-tête, Agence spatiale, lui signifiant que sa demande d’emploi avait été refusée. L’Agence spatiale algérienne alla même jusqu’à s’excuser de ne pouvoir donner une suite favorable à cette requête. Pourtant D B n’aspirait aucunement à aller à la conquête des étoiles, il demandait simplement de ne plus dormir à la belle étoile. Une situation burlesque qui peut prêter à sourire certes, mais dont le naufragé de l’espace ne rit guère, car en son for intérieur, il se serait contenté d’échouer dans un simple F4.

H. B.