Accueil Kabylie Le comité de village sur plusieurs fronts

Le comité de village sur plusieurs fronts

1392

De par sa population, le village de Tafoughalt est le plus important dans la commune d’Aït Yahia Moussa. Bien qu’il ait bénéficié des structures de base telle l’antenne de mairie ou encore l’unité de soins, cette grappe de villages a accusé un retard considérable dans les autres domaines, notamment durant les dernières années. La création du comité dénommé Tadukli n’Tfughalt a été un déclic pour rattraper ce retard.

A ce sujet, nous nous sommes rapprochés de M. Sadek Bendali qui, en sa qualité de président de Tadaklinous a déclaré : “Dès notre installation, nous avons pris le taureau par les cornes en vue de lutter sur plusieurs fronts et combler tous les manques. Notre engagement d’ailleurs soutenu par l’ensemble de notre population, est déterminant”, nous a dit en premier lieu notre interlocuteur. Effectivement, dans notre virée dans ce village, nous avons constaté que ce comité a l’aval des habitants qui commencent à se sentir sécurisés. En l’espace de quelques mois, les Tafoughaltois ont repris espoir après avoir compté sur leurs représentants voués à la mission qui leur été confiée. “Déjà une bonne partie des problèmes a trouvé des solutions. Si nous sommes arrivés à cela, c’est grâce à nos multiples actions menées auprès des autorités communales, wilayales et même nationales”, a ajouté M. Bendali avant de nous donner quelques exemples : “Nous tenons à citer l’épineux problème d’alimentation en eau potable vécu par notre population durant des décennies. Pour ce qui est de l’eau, elle nous arrive en quantité suffisante.

On attend le lancement du réseau de distribution interne car l’actuel est vétuste et ne satisfait plus notre village qui a pris de l’essor ces derniers temps, et pour vous dire aussi qu’il ne répond plus à aucune norme technique pour une agglomération comme la nôtre et qui aspire à être élevée au statut de commune dès qu’il y aura un prochain découpage administratif”.

Au cours de cette visite, notre interlocuteur nous a fait savoir que l’école du quartier dit Laâzavène a été relancée même si l’enveloppe financière qui lui a été accordée en 1996 a été détournée vers une destination inconnue. Au cours de notre discussion, M. Bendali nous a énuméré d’autres acquis importants. Enfin, l’agence postale du village a repris du service. “L’agence fonctionne maintenant normalement à Oued Ksari ou à Draâ El Mizan pour une simple commission”, a-t-il poursuivi. Mais apparemment, la nouvelle qui réjouira plus d’un et qui est le prochain bitumage en tapis du chemin intercommunal qui relie Tadukli, confirme que cette opération débutera dès que l’entreprise aura achevé les travaux au niveau de la route d’Iaâllalen. Les membres du comité n’ont ménagé aucun effort pour voir les services concernés se pencher sur la réalisation d’une cantine scolaire pour le CEM Chahid Rabah Meddour. A ce sujet, notre interlocuteur nous a confirmé le choix de terrain et l’étude du sol. Pour lui, vraisemblablement, elle sera lancée au début de l’année prochaine. Dernièrement, une délégation des travaux publics et du service technique de l’APC a effectué une sortie au village sur demande de Tadukli. Au terme de ce déplacement, des fiches techniques pour plusieurs chemins tels Imravdhène, Iaysathène, Iazavène, Amalou et Ouzidhoudh ont été élaborées.

Cependant, les membres du comité rappellent que des citoyens ont longtemps été bernés par des promesses creuses. Comment alors expliquer que quarante ans après l’indépendance chèrement acquise par cette population qui compte plus de deux cents chahids, sans compter les moudjahidine, des citoyens n’ont pas encore une piste carrossable pour accéder à leurs habitations ? s’est interrogé le président de Tadukli en citant un tas d’exemples illustrant cet abandon. Cela se passe à Imravdhène, à Iayssathène, à Bouziri, en passant par l’antenne de mairie et par le carré des martyrs. “Le village d’Iaâzavène avec son millier d’habitants attend le revêtement de sa piste depuis des lustres”, a enchaîné le président de Tadukli avant de mettre l’accord sur l’urgence de la réalisation de la route entre le village et le chef-lieu de commune qui deviendra un raccourci pour se rendre jusqu’à Draâ Ben Khedda ou encore Tizi Ouzou. Et cela ne prendra qu’environ quatre kilomètres, dans cette politique les représentants de Tadukli estiment que ce tronçon permettra. D’autre part l’extension et l’urbanisation sur ce tronçon. “Même si nous avons réalisé une partie importante de notre programme tracé pour 2006, nous mettrons la cadence pour rappeler aux Autorités que tous les autres points pendants sont nos priorités et ils ne peuvent encore traîner. Nous voulons la prise en charge effective de toutes nos doléances, quitte à aller taper fort au loin, et nous avons les capacités de le faire”, a conclu M. Sadek Bendali.

Amar Ouramdane