Accueil Kabylie 32 chiens errants abattus

Draâ El-Mizan

32 chiens errants abattus

126

Dans la nuit de vendredi à samedi, les chasseurs de l’association «Ourchène Djurdjura» sont intervenus, au centre-ville, au cours de l’opération d’abattage de chiens errants initiée par l’APC. Dans ce sens, selon son président, M. Mohamed Chergui, trente deux canidés ont été abattus : «Nous nous sommes surtout attaqués à toutes les bêtes laissées en liberté dans les décharges, là où sont déposés les bacs à ordures et bien sûr au marché. L’opération a été concluante.» Une opération bien accueillie par les habitants de la ville. «Nous craignons toujours que nos enfants qui vont tôt à l’école soient attaqués par ces animaux menaçants.

Avec l’élimination de ces derniers, nous sommes soulagés un tant soit peu. Nous souhaitons que ce genre d’opérations se renouvelle, au moins une fois tous les trois mois, afin d’éradiquer définitivement les chiens errants», affirme un parent d’élève à la cité 160 Logements. A noter qu’«Ourchène Djurdjura» vient au secours de toutes les municipalités environnantes dans le cadre de ces campagnes d’abattage. D’ailleurs, la semaine dernière, trente-huit chiens ont été tués à Aïn Zaouia, alors que la prochaine sortie est programmée à Tizi-Gheniff.

Un espace vert lancé à proximité de l’APC

Les responsables de l’APC s’intéressent, désormais, à la préservation des espaces verts, en ville. Après le jardin à proximité de l’Agence postale et l’espace en face du tribunal, aménagés et engazonnés, un autre espace similaire vient d’être lancé devant le siège de la commune. «C’est une opération retenue dans le cadre des PCD. Finalement, elle a été confiée à une entreprise spécialisée dans l’aménagement des jardins. D’ailleurs, les travaux sont en cours.

Il sera engazonné, en plus de la plantation d’arbres», annonce un adjoint du maire approché à ce sujet. Lors de notre virée sur les lieux, on a constaté que l’aménagement est bel et bien lancé. Cet espace devenu un véritable dépotoir aura ainsi un nouveau look dans les prochains jours. D’autre part, le jardin à proximité de la Sûreté de daïra, dont les travaux sont à la traîne, doit incessamment être livré, alors que celui du centre-ville est carrément délaissé. A signaler, par ailleurs, que, dernièrement, des dizaines d’arbres d’ornement ont été plantés dans divers endroits et ruelles de la ville.

Amar Ouramdane