Accueil Kabylie Graves atteintes à l’environnement

Graves atteintes à l’environnement

1452

Le projet de l’élargissement de la RN 30, notamment dans sa première tranche concernant le tronçon Saharidj- M’chedallah, ne fait pas que des heureux. En effet la façon dont les travaux ont été exécutés génère moult interrogations. Les finitions ont été faites d’une manière expéditive avec une couche de bitume laissant à désirer. Les atteintes à l’environnement ne manquent pas de soulever colère et indignation auprès des initiés et autres écologistes.

En effet, lors des terrassements, l’entreprise réalisatrice semble ne pas tenir compte du fait que cette chaussée traverse une forêt et par conséquent, un endroit censé être protégé. Les différents rejets, amas de remblais et autres déchets de bitume usagé sont délaissés anarchiquement tout le long de la chaussée, causant par là des dommages considérables à la flore la bordant. Pourtant, il est de tradition que ce genre de rejets nocifs soient automatiquement enlevés et transportés vers des endroits réservés à cet effet. L’on a d’ailleurs appris de sources bien informées, que ce projet avait prévu des endroits spécifiques. La Conservation des forêts n’est pas restée de marbre, mais toutefois sans que cela ne semble influencer sur l’entreprise réalisatrice qui semble agir en toute impunité. Ainsi, il s’est avéré que l’atteinte portée à l’environnement à ces endroits, ne peut être qualifiée que de grave, surtout que l’ensemble des spécialistes que nous avons consultés sur la question, affirment que le bitume usagé abandonné en pleine forêt aura des conséquence pour le moins néfaste sur le tissu floral, constitué pour sa majeure partie de pin d’Alep.

De là, les autorités compétentes, plus particulièrement les responsables du secteur de l’environnement sont vivement interpellés pour agir rapidement afin d’arrêter cette saignée dont les conséquences seront désastreuses pour une flore qui ne cesse de s’amenuiser à la suite de l’inconscience humaine.

L. K.