Accueil Kabylie Des mesures prises pour lutter contre les incendies

Ouaguenoun Pour éviter toute mauvaise surprise en cette saison de grandes chaleurs

Des mesures prises pour lutter contre les incendies

1750

L’été commence, les incendies aussi. Aucune saison estivale n’a été épargnée par ce phénomène aux dégâts incommensurables. Ces dernières années, à cause des négligences où de la bêtise humaine, plusieurs centaines d’oliviers sont parties en fumée et plusieurs hectares de forêts réduits en cendres. Dans le cadre de la lutte contre ce fléau, et pour parer à ce risque qui guète quotidiennement la nature, ou du moins réduire le nombre des incendies, le conseil municipal de Ouaguenoun vient de rendre publique une série de mesures préventives. En effet, dans un arrêté qui vient d’être publié et en référence, notamment, à la loi 83-03 relative à la protection de l’environnement, le premier responsable de la commune vient d’interdire, durant cette période, la pratique de l’incinération, qui a été rappelons le, l’un des éléments à l’origine de la propagation des incendies. Par ailleurs, afin de préserver la santé publique, le texte en question stipule, carrément, l’interdiction du stockage et de la vente de certains aliments de bétail au milieu des habitations. « Considérant la nécessité impérieuse de préserver la santé publique et l’environnement, le stockage du foin et de la paille, ainsi que leur vente à proximité des habitations, sont également interdits », peut-on lire dans ce document qui est, vraisemblablement, difficile à mettre en pratique. Pour rappel, il y a une dizaine de jours, n’était-ce l’intervention des voisins, toute une famille aurait péri dans un incendie prenant naissance dans le foin stocké au rez-de-chaussée d’un immeuble. L’intervention salutaire des voisins de la victime a évité le pire. Il est utile de rappeler, également, que la propagation de décharges sauvages est l’un des éléments déclencheurs des feux de forêts, ces dernières années, notamment au lieudit Taazibt, sur le chemin menant vers Ihdikaouene Oufella. Il est à noter, également, que l’absence d’une unité de la protection civile, un projet qui demeure toujours au stade des promesses depuis plusieurs années, rend difficile la maîtrise des incendies.

M. A. Tiaouinine