Accueil Kabylie La pollution sur un réseau d’AEP à Ath Hamedh confirmée

Saharidj Une analyse a été effectuée par les services de l’EPSP Ath Hamadh

La pollution sur un réseau d’AEP à Ath Hamedh confirmée

2213

Dans notre édition du dimanche 7 août, nous avions tiré la sonnette d’alarme au sujet de la qualité de l’eau reçue dans les foyers d’une partie du village qui présente un goût et une couleur inquiétants.

Le lendemain 8 août, une équipe des services de prévention relevant de l’EPSP d’Ahnif s’est rendue sur les lieux et a procédé aux constations d’usage et aux prélèvements d’échantillons de cette eau en vue de son analyse. Les résultats du constat et des analyses sont positifs et confirment la pollution de l’eau déclarée impropre à la consommation jusqu’à son traitement doublé de l’entretien de la bâche à eau, recommandations cochées dans le procès verbal de constatations établi par ce service de prévention et remis ce dimanche 14 août au bureau d’hygiène de l’APC de Saharidj. En parallèle, nous apprenons d’un membre de la commission qui s’est rendue sur les lieux que les causes premières de cette pollution sont l’état de dégradation avancée de la bâche à eau réceptionnée depuis un peu plus d’une année. Fait aggravant, selon une source proche des services d’hygiène de l’APC, cet ouvrage n’a bénéficié d’aucune opération d’entretien depuis sa mise en service. La même source nous apprendra que le couvercle de la trappe d’accès à l’intérieur de l’ouvrage a été arraché depuis plusieurs mois et que par l’ouverture restée béante, s’engouffrent toutes sortes de détritus d’où la formation d’un dépôt de boue au fond de la bâche à eau (mentionné dans le PV). Cela est à l’origine du changement de goût et de la couleur de l’eau. Le document rédigé par les services de prévention recommande une réfection générale de l’ouvrage, l’extraction de la boue, le nettoyage et enfin la javellisation permanente de ce réservoir qui alimente la partie nord du village Ath Hamadh dont le CEM. Le responsable du bureau d’hygiène de Saharidj explique la négligence constatée sur cet ouvrage par le fait qu’il ignore complètement son existence jusqu’au jour où la sonnette d’alarme ne soit tirée dans ces mêmes colonnes. Ce dernier nous informera qu’une équipe d’entretien est déjà sur les lieux et que l’eau a été coupée sur le réseau alimenté par ce réservoir détérioré et cela, jusqu’à la fin de l’opération d’épuration de l’AEP et de réfection de l’ouvrage.

Oulaid Soualah