Accueil Kabylie Ath Saci ferment la mairie !

Ighil Ali

Ath Saci ferment la mairie !

89

Manquant des commodités essentielles pour une vie décente, les habitants du village Aït Saci dans la commune d’Ighil Ali sont montés au créneau, avant-hier, en procédant à la fermeture du siège de l’APC. S’estimant défavorisés par l’exécutif communal dans la répartition des projets d’aménagement urbain, dont a bénéficié la commune, ces protestataires réclament leur part du développement local. «Nous manquons de tout. Cela fait maintenant 25 jours que l’eau n’a pas coulé de nos robinets.

La collecte des ordures ménagères se fait rarement, alors que notre réseau routier est complètement détérioré», s’est plaint un représentant de ce village. Ces riverains, qui ont également soulevé le problème des chutes récurrentes de tension, demandent également le renforcement du réseau électrique. A ces carences, s’ajoute la défectuosité du réseau d’assainissement évacuant les eaux usées. En effet, il se trouve dans un piteux état et nécessite une réfection urgente, selon les dires des villageois protestataires, qui se sont rassemblés, tôt dans la matinée, devant le siège de leur APC, pour exprimer leur ras-le-bol face à une situation qui n’a que trop duré.

«Cela fait plus d’une année et demie que nous avons interpellé les responsables locaux sur nos problèmes, en vain», a déploré un habitant d’Aït Saci. Il est à noter que l’APC d’Ighil Ali a bénéficié de quatre milliards de centimes dans le cadre du Plan communal de développement (PCD) 2019. Un budget jugé insignifiant par l’exécutif communal, vu les multiples besoins exprimés par les différentes localités relevant de cette commune montagneuse.

En outre, des opérations dans le secteur de l’hydraulique ont été inscrites dans le cadre du PCD 2019. Deux ont trait à l’extension de deux réseaux d’assainissement des eaux usées, aux villages Takorabt et Aït Seradj. Quant à Mouka et El Kalaâ, ils seront dotés de nouveaux réseaux d’assainissement. Par ailleurs, quatre autres opérations ont concerné la réfection des réseaux de distribution d’eau potable, au niveau des villages Zina et Takorabt.

Salma B.