Accueil Bgayet 130 logements en chantier à Azaghar

AKBOU - Résorption de l’habitat précaire

130 logements en chantier à Azaghar

130

La commune d’Akbou a bénéficié d’un programme immobilier de 130 logements sociaux, dont le chantier a été déjà installé, à Azaghar. Ce parc immobilier est inscrit dans le cadre du plan de résorption de l’habitat précaire (RHP), a-t-on appris auprès des services municipaux. «Ce programme est lancé dans son intégralité.

Les logements sont implantés sur plusieurs sites à hauteur de la localité d’Azaghar, à la périphérie de l’agglomération du chef lieu communal», a fait savoir un élu local, indiquant que ce parc est destiné au recasement des familles des cités précaires. La ville d’Akbou en compte deux, rappelle-t-on : la cité du stade, située non loin de l’EPH Akloul Ali et la cité du piton, dans le faubourg de Guendouza, à l’aval de la ville.

Croupissant depuis des décennies dans des conditions de précarité extrême, des résidents de la cité du piton confient entrevoir l’avenir avec beaucoup d’espérance. «Notre recasement dans des logements flambant neuf fera incontestablement date. Ce sera une véritable résurrection pour nos familles que de les extraire de cette vie d’enfer», dira un père de famille. «Cette nouvelle cité d’Azaghar est notre planche de salut. Ici, nous souffrons le martyre chaque jour que Dieu fait, en vivotant dans des conditions primitives, sans aucune commodité», renchérit une vieille dame.

Appréhendant les lendemains avec un mélange de sérénité et de réconfort, un sexagénaire de la cité du stade appelle vivement de ses vœux la livraison rapide des nouveaux logements RHP. «Cela fait plus de 50 ans depuis que la poisse nous colle aux basques. J’ai vu mes enfants naître, grandir et même convoler en justes noces dans des conditions lamentables, dont nous avons hâte de sortir. J’espère que la distribution de ces logements interviendra dans les meilleurs délais, pour abréger notre souffrance», affirme-t-il, sur un ton emprunt d’espoir.

N Maouche