Accueil Bgayet La pollution atteint les hautes montagnes

Seddouk : Le site paradisiaque de Tizi Igueni n’est pas épargné par les décharges sauvages

La pollution atteint les hautes montagnes

7854

Sommes nous conscients qu’en polluant l’environnement, nous portons, un sacré coup à notre santé en l’exposant à des maladies graves dont les plus fréquentes sont les infections respiratoires qui conduisent à l’asthme, une maladie chronique qui peut être mortelle.

A Tizi Igueni, un endroit paradisiaque, situé au piémont de la montagne d’Achtoug, dans le territoire de la commune de Seddouk, des amas d’ordures ménagères sont entassés le long de l’accotement jusqu’à la chaussée de la RN74. Les citoyens de cette localité se disent outrés par cette décharge sauvage qui a commencé à prendre forme, il y a quelques mois. «Ce site paradisiaque, au pied de la montagne, d’une vue imprenable sur la haute vallée de la Soummam, tout le territoire de la commune de Seddouk, mérite bien d’être laissé propre pour recevoir des visiteurs, notamment ceux venant de la ville, fuyant le stress quotidien, les brouhahas diurnes et nocturnes, à la recherche d’une bouffée d’oxygène pur, des senteurs odorantes et des paysages enchanteurs à couper le souffle. D’habitude, en arrivant à cet endroit en famille, on s’arrête pour piqueniquer tout en scrutant les beaux paysages. Aujourd’hui, en arrivant là il faut détourner son visage pour ne pas voir les montagnes d’ordures ménagères formées le long de l’accotement. En passant par ce lieu durant la période des grandes chaleurs, des odeurs nauséabondes agressent les narines. Les autorités locales, elles, semble-t-il, ne se soucient guère de ce problème de la prolifération des décharges sauvages qui portent des coups durs à la nature et à la santé de l’homme», dira un citoyen de Seddouk. La campagne oléicole est à nos portes et les propriétaires des oliveraies situées à proximité de cette gigantesque décharge sauvage se demandent comment vont-ils ramasser leurs olives. Des riverains trouvés sur place témoignent que ce sont les citoyens de Béni Maouche qui déversent leurs déchets à cet endroit du fait que cette commune est confrontée aux problèmes du ramassage d’ordures ménagères faute d’une décharge communale. Les commune de Seddouk et de Béni Maouche sont dotées en moyens humains et matériels appropriés et il est du devoir de tous les élus d’agir en organisant des campagnes de sensibilisation sur les dangers de la pollution. Les associations locales de ces deux communes doivent aussi s’impliquer en conjuguant leurs efforts pour former des brigades qui nettoieront cette route très fréquentée.

L. Beddar