Accueil Bgayet Des couffins alimentaires et des effets vestimentaires distribués

Seddouk Ouadda L’Association Azar vole au secours des démunis

Des couffins alimentaires et des effets vestimentaires distribués

1813

Les membres de l’Association socioculturelle « Azar » de Seddouk Ouadda, dans la wilaya de Béjaïa, continuent dans leur détermination et leur engagement à apporter du baume aux cœurs des personnes démunies. Ils n’attendent pas le mois sacré du Ramadhan pour distribuer des couffins pleins de denrées alimentaires aux nécessiteux de leur village. Pour maintenir cette dynamique de soutien aux familles pauvres, ils viennent de distribuer des couffins à treize familles. Si l’on s’en tient à cela, ces familles ont bénéficié aussi de lots d’effets vestimentaires. « Pour notre association, l’assistance aux personnes démunies est quasi permanente. Nous n’attendions pas le mois du Ramadhan ou une fête religieuse pour venir en aide aux nécessiteux. Des donateurs existent à longueur de l’année. Pour les effets vestimentaires, les donateurs sont les commerçants de la foire du Piton d’Akbou et Lalounni Mohand Arezki, commerçant de Seddouk, que je remercie vivement au passage. En ce qui concerne les denrées alimentaire, on a reçu des dons en nature et en espèces des bienfaiteurs», a déclaré M. Khacham Khelifa, le président de cette association qui ne s’est pas arrêté là puisqu’il a tenu aussi à informer qu’une excursion pour les femmes du 3ème âge se prépare en ce moment et va se faire incessamment. « On a déjà organisé une excursion pour des femmes du troisième âge, la saison estivale passée, et cette fois-ci nous leurs préparons un voyage organisé comprenant plusieurs randonnées aux prestigieux sites touristiques et féeriques de Béjaïa et peut être aussi de Jijel. Cette fois-ci, nous associerons les associations de la ville de Béjaïa, notamment l’association Assirem. Nous ferons en sorte que les citadines et les rurales se retrouvent pour animer ensemble un Ourar, gala exclusivement de femmes », a ajouté le responsable.              

L. Beddar