Accueil Bgayet Journée de sensibilisation sur le Spina-bifida

Organisée samedi à la Maison de la culture de Béjaïa

Journée de sensibilisation sur le Spina-bifida

2863

L’association des parents malades Spina-bifida de Béjaïa a organisé, samedi à la Maison de la culture du chef-lieu, en collaboration avec le service de neurochirurgie du CHU, une journée de formation, sensibilisation et prévention sur la maladie.

Le hall de la maison de la culture avait servi de stand d’exposition de photos et de remise de dépliants expliquant cette pathologie grave qui est le résultat d’un développement incomplet de la colonne vertébrale. Il s’agit d’une malformation qui survient avant la naissance, causant la paralysie et la perte de sensibilité des membres inférieurs. Celle-ci cause, également, des problèmes de fonctionnement de la vessie et des autres fonctions d’élimination. Cela peut, aussi, entraîner des pertes de coordination des mains, de la vue et de l’ouïe et engendrer des problèmes d’apprentissage. Par ailleurs, au niveau de la salle des conférences, des thèmes traitant de cette maladie étaient l’objet de plusieurs communications. Le diagnostic anténatal, le management en néonatal, la prise en charge neurochirurgicale des Spina-bifida et la rééducation d’un malade ont été développés par les docteurs Athmani, gynécologue, Mendil, pédiatre, Himeur, neurochirurgien et Danoune, rééducateur au CHU de Béjaïa. Pour sa part, le président de l’association organisatrice, Nadir Kaiba, dira que le but de cette journée est de faire connaître cette maladie afin de contribuer à la prévenir, sachant qu’elle est très grave et exige une prise en charge pluridisciplinaire. Il se désolera qu’il existe toujours des lenteurs bureaucratiques dans la prise en charge des dossiers des malades, dans la remise du matériel orthopédique, la rééducation de la vessie que l’on continue à faire à Alger alors que cela peut se faire à Béjaïa et le non-remboursement des sondes alors que les malades utilisent 4 par jour à raison de 250 dinars l’unité. Toutefois, pour sa prévention, notre interlocuteur conseillera aux femmes en âge de procréer d’ajouter l’acide folique à leur alimentation au moins un mois avant la conception et les trois premiers mois de la grossesse, ce qui diminue de 70% les risques. En effet, de récentes études ont relevé que l’ajout de cette vitamine B peut réduire considérablement les risques de malformations du tube neural qui amène le Spina-bifida.

A. Gana