Accueil Bgayet Campagne d’abattage des chiens errants

Seddouk Lancée par les services de la municipalité

Campagne d’abattage des chiens errants

2060

Le problème des chiens errants se pose avec acuité dans la commune de Seddouk. Les services municipaux ont organisé plusieurs battues sans pouvoir y arriver à les éradiquer. D’ailleurs, la dernière campagne d’abattage organisée par l’APC remonte au mois de mai passé et a duré un mois. Dans l’avis affiché un peu partout à l’intention de la population, on pouvait lire : «Devant la prolifération des chiens errants, constituant un danger imminent pour la vie de nos concitoyens, le P/APC informe la population qu’une campagne d’abattage de chiens errants est programmée à travers la commune pendant un mois à partir du 09 Mai. L’opération se déroulera de minuit à 3h du matin. Les propriétaires de chiens domestiques sont priés de prendre leurs dispositions». À l’achèvement de cette campagne d’abattage, nous avons consulté le responsable du service d’hygiène de la commune, qui nous a informés que pas moins de 102 chiens errants ont été tués durant cette campagne de grande envergure. Mais seulement, cette campagne qui a été menée en ville, mérite bien d’être élargie aux villages de la commune où des habitants de plusieurs localités se plaignent de l’insécurité causée par des chiens errants. Dans les quatre chemins situés entre les villages Seddouk Ouadda et Tibouamouchine, pas moins de quatre chiens errants élisent domicile de jour comme de nuit.
«Nous sommes confrontés, nous aussi, à ce problème de chiens errants, qui prolifèrent dans nos rues et nous menacent de leurs crocs. D’ailleurs, parmi eux, il y a une chienne malade, qui a perdu ses poils et qui a le visage entaché de plaies. Elle est féroce et attaque des petits enfants de passage. Pour cela, la commune doit songer à les éradiquer en organisant une campagne comme celles qu’elle a menées en ville», ironise un riverain. Si l’on s’en tient a cela, le tronçon de la RN74, reliant la ville de Seddouk au douar d’Amdoun n’Seddouk, est colonisé aussi par une dizaine de chiens errants qui font des allers-retours sur les accotements en marchant en meute à la recherche de la nourriture. La faute incombe aux citoyens qui jettent leurs ordures sur les accotements de cette route dont certains endroits sont devenus des dépotoirs malgré les efforts louables des services de la commune et des associations qui ont amené plusieurs campagnes de nettoyage. L’APC est allée même jusqu’à creuser des tranchées sur les accotements des endroits souillés afin d’éviter aux voitures de s’arrêter pour jeter les déchets. Cela ne dissuade pas les pollueurs qui ne font que changer d’endroits.

L. Beddar