Accueil Bgayet En hommage à Chekri Bachir

Akbou

En hommage à Chekri Bachir

1500

À l’initiative de l’association culturelle « Assurif » du village Iâamourène, à Ighram, et du groupe de scouts Omar Lagha d’Akbou, un tournoi de football est organisé à la mémoire de Chekri Bachir, ancienne gloire de l’ORBA (Olympique Riadhi Baladiat Akbou) à Akbou depuis le 20 juillet dernier. Ce rendez-vous, qui s’étalera jusqu’au 20 août en cours, se déroule au stade de la cité Arafou, sise au chef-lieu communal. Plusieurs équipes des localités relevant de la commune d’Akbou, ainsi que des communes limitrophes prennent part à ce tournoi. On peut citer les villages de Taslent, Chellata, Mliha, Tifrit, Alma, Amirouche (ex-Ricket), Iâamourène…, en sus des quartiers relevant de la ville d’Akbou, comme Guendouza, Arafou et Ath Laâdj. Ce sont, en tout, quatre groupes de quatre équipes chacun qui prennent part à ces joutes footballistiques amicales dans une ambiance fraternelle et conviviale, lesquelles drainent, chaque soir, une foule nombreuse. Et ce sont aussi des moments de joie et de retrouvailles entre les anciens joueurs qui ont fait les beaux jours de l’ORBA, qui se sont perdus de vue pendant des années. L’hommage à Chekri Bachir est devenu une tradition dans la localité d’Akbou, où chaque année un tournoi pareil est organisé à sa mémoire, en reconnaissance à tout ce qu’il a donné au football et à l’ORBA en particulier. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Chekri Bachir, décédé le 2 février 2012 à l’âge de 60 ans, était une ancienne gloire de l’ORB Akbou. Né en 1951 à Akbou, c’est en 1965 qu’il débute sa carrière de footballeur en intégrant le club USPA, devenu l’ORBA par la suite. Son talent et sa vivacité n’avaient pas échappé à son entraîneur qu’il avait intégré, alors qu’il était dans la catégorie ‘’cadets’’, en équipe senior, témoigne-t-on. Excellent sur tous les plans, physique et technico-tactique, Chekri avait su se frayer un chemin parmi les grands, attirant de prestigieux clubs, comme l’ESS, le MCA et l’USMA. Bien que les offres de ces quatre clubs étaient alléchantes, il n’avait jamais voulu quitter son club, l’ORBA son premier « amour footballistique ». Il finira sa carrière dans son club fétiche à qui, témoigne-t-on, il donnera toute son énergie et talent.

Syphax Y.