Accueil Bgayet Caravane multidisciplinaire organisée à El Karya

Souk El-Tenine

Caravane multidisciplinaire organisée à El Karya

615

Initiée par l’association socioculturelle Afus N’Tafat de Souk El-Tenine, en étroite collaboration avec l’association Santé Vitale et l’assemblée populaire communale de Souk El-Tenine, une caravane multidisciplinaire a été organisée, dernièrement, au niveau du primaire du village agricole El Karya, relevant de la commune de Souk El-Tenine. Cette louable initiative a drainé une foule nombreuse de citoyens venus profiter des soins et dépistages gratuits, assurés par une équipe de médecins bénévoles. «Cette activité s’inscrit dans le cadre du plan d’action de notre association. Notre objectif est de rapprocher les villageois des médecins spécialistes inexistants dans notre région et aussi pour venir en aide aux familles nécessiteuses des villages El Karya, El Ouasta et Louta», dira le responsable de l’association Afus N’Tafat. Pour sa part, Yahia Bouchoucha, directeur de l’école primaire qui a abrité l’événement, a précisé que «les portes de l’établissement seront toujours ouvertes pour accueillir et encourager ce genre d’activités et initiatives visant à promouvoir la solidarité citoyenne». À souligner qu’une dizaine de consultations ont été assurées bénévolement par des médecins spécialistes, entre autres, les Docteurs Adjam et Bekka (médecins généralistes), Dr Hamitouche (cardiologue), Dr Yahiaoui (ORL), Dr Agoud et Dr Kouriche (psychologues), Dr Amira Maouche (dentiste), Dr Haddache (gynécologue), Dr Ferrouk (pédiatrie), Dr Boukrara et Dr Taglmitte (orthopédie) et Dr Saadi (pneumologue). «J’ai répondu favorablement et bénévolement à l’invitation des associations organisatrices pour assurer des consultations gratuites au profit des habitants de ce village, notamment les enfants, pour leur éviter les extractions de dents à l’âge précoce et leur donner des conseils afin de préserver ce trésor qui sont les dents», déclare Dr Amira Maouche, dentiste. Les citoyens rencontrés sur place regrettent l’absence de médecins spécialistes, notamment en diabétologie et cardiologie. «L’absence des consultations spécialisées est un vrai calvaire à lequel font face quotidiennement les habitants de la côte-est de la wilaya de Béjaïa. Les autorités concernées doivent intervenir pour remédier à cet épineux problème. Un malade chronique peut-il faire un trajet de plus de 40 km dans une circulation accrue pour aller se soigner ?», tonne un sexagénaire venu pour consulter. Par ailleurs et pour la collecte du sang, c’est le Centre de transfusion sanguine (CST) de Béjaïa qui s’est chargé de cet acte citoyen et humanitaire. Pour permettre aux villageois de faire un don de sang, un camion destiné à la collecte du sang a été mis à leur disposition. «On fait à chaque fois un travail de sensibilisation à travers des caravanes qui sillonnent les villages, les placettes publiques et les institutions au niveau du territoire de la wilaya, en collaboration avec le mouvement associatif, pour convaincre les gens à faire des dons de sang. Il y a des gens qui ont besoin du sang chaque 15 jours et ce petit geste peut sauver des vies. Un flacon de sang peut sauver la vie de trois personnes en danger», déclare Dr Leslous, responsable du CTS de Béjaïa.

Aziz Khentous