Accueil Bgayet 4 milliards de centimes alloués

TAMRIDJET - Revêtement des chemins communaux

4 milliards de centimes alloués

186

La commune de Tamridjet, à 47 km du chef-lieu de Béjaïa, a bénéficié, au titre du budget de wilaya 2019, d’une enveloppe financière de 4 milliards de centimes, destinés au revêtement en béton bitumineux (BB) de deux chemins communaux, reliant plusieurs localités rurales à travers le territoire de la municipalité.

L’adjoint au maire Boucherou Chérif précise que «la première opération, d’un montant de 2 milliards, touchera le chemin communal reliant le chef-lieu de la commune (Tamridjet) au village Aït-Bouzekri, sur une longueur de 2,5 km».

«Quant au deuxième projet, poursuit-il, il concerne la route vicinale qui dessert la localité de Aït-Bouchekout (Laâlem) jusqu’aux limites territoriales avec la commune de Ziama et le village Erraguen, sur d’une distance également de 2,5 km». Un projet qui a nécessité une autorisation de programme d’un même montant (2 milliards). Les fiches techniques y afférentes sont en cours d’élaboration, afin de lancer ces deux projets dans les meilleurs délais.

La rénovation de ces deux voies d’accès rurales permettra de sécuriser la circulation automobile, surtout au niveau des points noirs des tronçons en question, qui connaissent souvent des inondations par les eaux pluviales. Le revêtement contribuera, du moins espère-t-on, à réduire le risque d’accidents et à faciliter les interventions de désenclavement des localités environnantes lors des épisodes neigeux, fréquents dans cette région de montagne.

Par ailleurs, la rénovation de ce réseau routier constitue une opportunité de promouvoir le tourisme de montagne au niveau de cette commune, disposant d’un véritable patrimoine inépuisable dans ce domaine, avec différents ses sites naturels et paysages forestiers riches, particulièrement à travers la zone d’Aït-Bouchekout via le village de Laâlem, jusqu’aux localités limitrophes extramuros, Ziama et Erraguen.

Des potentialités touristiques non négligeables qui ne demandent qu’à être exploitées et mises en avant par les responsables. Des atouts qui, s’ils sont bien mis en valeur, contribueront au développement socio-économique de la collectivité locale.

Slimane Zidane