Accueil Bgayet Aïn El Hammam / L’école de filles sans cantine

Aïn El Hammam / L’école de filles sans cantine

2230

La plus ancienne des écoles de la ville de l’ex Michelet est, paradoxalement, l’une des rares au niveau communal, à ne pas disposer de cantine. Au lieu de rester dans l’établissement jusqu’au soir, les enfants sont ainsi contraints à effecteur un aller-retour supplémentaire, à l’heure du déjeuner. Ce qui ne manque pas de créer des désagréments aux parents, surtout aux couples qui travaillent, obligés d’accompagner leurs enfants dans leurs va-et-vient. Cette situation qui dure depuis plusieurs décennies, semble perdurer car même l’annexe réceptionnée l’an dernier, ne dispose pas d’une structure pouvant accueillir un restaurant scolaire. Il fut un temps, pourtant, où l’école de filles, comme en témoignent les anciennes générations, profitait de la cantine de l’ancienne école de garçons, mitoyenne à l’époque. Depuis le transfert de cette dernière vers le jardin public, de l’autre côté de la ville, plus aucune fille ne bénéficie de repas chaud au sein de l’établissement. Se déplacer à l’heure des repas sur près de 2 km pour rallier la cantine, serait effectivement un non-sens quand bien même ils seraient autorisés à y accéder comme le suggèrent certains. Pour y aller, les enfants doivent parcourir plus de 2 km en plein centre ville. Ce qui n’est guère aisé avec tout le flux de voitures qui les guettent à chaque virage, sans compter d’éventuelles rencontres indésirables. La seule solution qui s’offre alors à eux, c’est de rentrer à la maison chaque jour, à midi, et d’en revenir vers 13 h. Pour d’autres, à l’exemple de cet enfant de fonctionnaires, travaillant hors de la ville, un sandwich froid, avalé devant l’établissement, demeure plus pratique que le déplacement jusqu’à la maison où les parents ne rentrent que le soir. La situation dure depuis de nombreuses années sans que l’on daigne se pencher sur ce problème. La question mérite qu’on s’y intéresse.

A. O. T.