Accueil Bgayet à défaut d’un wagon-restaurant …

Béjaia - Train de mer

à défaut d’un wagon-restaurant …

297

Le train de mer, qui dessert la ligne Sétif – Béjaïa, a été mobilisé spécialement pour cet été au profit des estivants venus des localités de Sétif, Bordj Bou Arréridj en sus des habitants de la vallée de la Soummam puisqu’il passe par la wilaya de Béjaïa.

Chaque jour donc, le train se trouve bondé de monde, des jeunes et des familles entières profitent de ce service dont le tarif du voyage arrange les ménages à modestes revenus, lesquels n’arrivent pas à se permettre des séjours au bord de la mer, étant donné que la location des appartements, des studios ou encore des bungalows coûtent les yeux de la tête dans les villes du littoral, comme Tichy, Souk El-Tenine, Melbou, Aokas et autres. Néanmoins, ce ne sont pas seulement les voyageurs qui trouvent leur aubaine dans ce train, car il y a aussi les vendeurs de sandwichs et autres boissons comme le thé, le café et les sodas qu’ils vendent au bord de ce train, faute d’un wagon-bar permettrait aux voyageurs d’acheter des produits alimentaires et de l’eau comme il est le cas pour les autorails.

Ainsi donc, ces vendeurs de sandwichs qui montent de plusieurs gares comme Sétif, Bordj Bou Arreridj et Béni Mansour commercialisent des casse-croûtes, des mhadjeb, des gaufrettes, des gâteaux, des bouteilles d’eau minérale, des sodas… Ce sont de jeunes adolescents et même des pères de famille qui exercent ces jobs saisonniers, histoire de glaner quelques sous pour joindre les deux bouts, surtout en cette période l’Aïd El-Adha et la prochaine rentrée sociale où les dépenses vont s’accroître inexorablement pour bon nombre de ménages.

«Le train de mer qui relie les villes de Sétif et Béjaïa n’est pas pourvu en wagon-bar, ce qui nous permet de vendre des produits alimentaires aux voyageurs pour atténuer un peu la dureté du voyage. Moi, je suis père d’une famille nombreuse, gardien de mon état et mon salaire ne me permet pas de subvenir convenablement aux besoins de ma famille, alors je me vois obligé de vendre des sandwichs sur ce train pour joindre les deux bouts», dira l’un de ces vendeurs.

Ainsi, les vendeurs de sandwichs renouent comme jadis avec les trains, néanmoins faut-il ne pas perdre de vue que ces en-cas qu’ils commercialisent ne sont toujours pas préparés dans de meilleures conditions d’hygiène, donc sujet à réserve.
Syphax Y.