Accueil Bgayet A quand la livraison du port de pêche ?

BENI KSILA - Le projet accuse un retard de 5 ans

A quand la livraison du port de pêche ?

143

Lancés en 2012 pour un délai de réalisation ne dépassant pas les 36 mois, les travaux de construction d’un port de pêche et de plaisance dans la commune de Béni Ksila ont atteint un taux d’avancement de près de 90 %. C’est ce qu’a indiqué Ferdji Arezki, vice-président à l’APC de cette municipalité, sise à 80 km environ à l’ouest du chef-lieu de wilaya. «Le taux d’avancement des travaux de réalisation des ouvrages prévus dans le projet initial avoisine les 90 %», a affirmé cet élu, qui déplore le retard flagrant accusé dans la livraison de cette infrastructure maritime.

A noter que ce port de pêche et de plaisance devait être réceptionné en 2015. Toutefois, ce qui inquiète M. Ferdji est le fait que les travaux de viabilisation de ce site n’aient pas encore été lancés. «Des opérations n’ont pas été inscrites dans le projet initial et tardent à être lancées. Il s’agit de la réalisation d’un réseau d’assainissement pour l’évacuation des eaux usées, le raccordement à l’électricité et la construction d’un mur de clôture pour protéger ce port», a-t-il souligné. Ainsi, cet élu n’est pas optimiste quant à la réception de ce projet tant attendu par les pêcheurs de cette localité côtière. «Eu égard au rythme des travaux, je ne pense pas que ce port sera mis en exploitation dans un avenir très proche», a poursuivi l’élu.

Par ailleurs, la Direction de la pêche et des ressources halieutiques locale avait déjà expliqué le retard enregistré dans la réalisation de cette infrastructure par des problèmes «d’ordre financier et technique». Parmi les travaux exécutés jusqu’à présent et qui sont en voie d’achèvement figurent la réalisation de deux jetées, l’une principale d’une longueur de 430 ml, et l’autre secondaire de 275 ml, en plus d’un quai d’une longueur de 390 ml. Il a été aussi prévu dans la fiche technique dudit projet, la réalisation de deux appontements pour les petits métiers qui s’étaleront à moins de 2,5 m de largeur et de 150 ml (2x75m) de longueur pour les ouvrages d’accostage.

A cela s’ajoute, un ouvrage de réparation édifié sur une superficie qui s’étend sur un terre-plein de 4,8 ha. A noter que ce port de pêche a été inscrit dans le cadre du programme national de la relance et de la consolidation de la croissance économique pour un montant de 3 milliards de dinars. Une fois achevé, il aura une capacité d’accueil de 60 petits métiers et 20 sardiniers. En outre, il est attendu avec l’exploitation de ce port, la création d’environ 240 emplois directs et 240 autres indirects.

B. S.