Accueil Bgayet Aït Slimane, un village oublié ?

Darguina

Aït Slimane, un village oublié ?

261

Les habitants du village Aït Slimane dans la commune de Darguina, à une cinquantaine de kilomètres à l’Est du chef-lieu de wilaya de Béjaïa, n’arrêtent pas de se plaindre de leurs très mauvaises conditions d’existence. Ils se plaignent surtout du manque d’eau dans leurs robinets, des coupures et des chutes de tensions du réseau électrique, de l’absence du gaz naturel, du mauvais état des routes et du manque de transport. Ces problèmes, ils les ont pourtant portés maintes fois à la connaissance des responsables de l’APC.

Mais ils attendent toujours un début de concrétisation sur le terrain. Pourtant ces responsables qu’ils ont élus leur ont promis monts et merveilles au moment de leur campagne électorale. Mais peut-être à cause de la faiblesse des moyens de la commune, ils n’ont à ce jour pratiquement tenu aucune de leurs promesses. Pour l’eau, bien que la région regorge de sources d’eau d’excellente qualité, le village souffre atrocement du manque d’eau notamment en été où les robinets restent à secs pendant plusieurs jours.

Quant à l’électricité, selon les habitants, elle disparaît à la moindre tombée de pluie et il y a souvent des chutes de tensions qui provoquent parfois des dommages aux appareils électroménagers. En ce qui concerne le gaz de ville, leur village est en principe comme tous les villages inscrit au programme national, mais, se lamentent-ils, leur tour tarde à venir. Alors, ils prennent leur mal en patience et continuent à utiliser les lourdes et encombrantes bouteilles de gaz butane pour préparer leurs repas et pour se chauffer.

Certains d’ailleurs continuent même, comme dans le temps, à ramasser du bois pour faire du feu. Les villageois demandent dans leur requête aux autorités la réfection de la route du village. Mais le problème crucial des habitants d’Ait-Slimane c’est surtout le manque de moyens de transport, en effet, se plaignent-ils, les élèves pour se rendre à leur CEM ou leur lycée dépensent chaque jour entre 80 et 100 DA. Le maire de la commune de Darguina déclare à ce sujet que la commune est faible sur le plan budgétaire et n’a donc pas les moyens de lancer beaucoup de projets de développement d’autant que certains villages sont très éloignés du chef-lieu de la commune.

B. Mouhoub