Accueil Bgayet conditions d’hygiène déplorables

TAZMALT - Marché hebdomadaire

conditions d’hygiène déplorables

190

Au marché hebdomadaire de Tazmalt, l’on continue à écouler des poulets vivants dans des conditions exécrables. En effet, situé à quelques mètres seulement du compartiment des fruits et légumes, le point de vente des poulets ne se tient pas dans les conditions d’hygiène requises.

D’abord, les poulets à « immoler » sont parqués dans des coins empestant, et leur abattage passe par des étapes peu amènes. Une fois égorgé, à la demande du client, le poulet, pesé auparavant vivant, est mis dans un entonnoir de fortune pour le vider de son sang.

Par la suite, il est trempé dans une eau glauque qui bouillonne dans un récipient insalubre, «afin de le plumer plus facilement». Et c’est ce qui est fait par la suite dans une machine à plumer complètement « ensanglantée » et rouillée !

Une fois l’opération terminée, le volailler tend le poulet «massacré» au client qui paye la volaille à 230 DA le kilo, sans broncher. En plus de l’abattage clandestin, l’opération étant effectuée sans le respect de la moindre règle d’hygiène, il y a lieu de soulever l’absence du visa et du contrôle du vétérinaire !

En effet, les poulets vendus ne sont pas contrôlés, ce qui constitue une menace réelle sur la santé des consommateurs. Les volailles vendues dans ce souk sont acheminées directement des unités avicoles de la région.

Personne n’est en mesure d’affirmer si ces gallinacés ont «purgé» tous les médicaments et vaccins qui leur ont été administrés, car la persistance de ces substances dans le corps pourrait, de l’avis des spécialistes en la matière, se transformer en poisons, comme il est le cas pour les antibiotiques !

S. Y.