Accueil Bgayet Des fertilisants « bio » pas assez exploités

BOUDJELLIL- Sous-produits des olives

Des fertilisants « bio » pas assez exploités

151

Certains paysans de la commune de Boudjellil, située à 87 kms au sud-ouest de Béjaïa, utilisent les sous-produits de l’olive pour la fertilisation de leurs terres. En effet, les grignons et les margines, qui sont en fait des déchets des olives résultant de leur trituration, sont utilisés dans certains champs afin de rendre le sol plus fertile et économiser sur les dépenses liées aux fertilisants et autres engrais chimiques qui ne sont pas seulement onéreux mais nocifs pour la santé et l’environnement.

Comme constaté dans une oliveraie située au hameau de Laâzib, à quelque 6 kms du chef-lieu de Boudjellil, un paysan a depuis longtemps opté pour l’utilisation de ces déchets, les épandant sur ses terres pour les fertiliser. Après avoir étalé ce déchet sur une surface de plusieurs centaines de mètres carrés, le sol a été retourné avec un araire tracté, de sorte à mélanger le grignon avec de la terre en profondeur.

«Grâce à des spécialistes en la matière, j’ai su que le grignon et les margines sont d’excellents fertilisants pour le sol agricole. C’est pour cela que j’utilise ces deux sous-produits de la presse des olives. Ce sont d’excellents engrais naturels, qui sont jetés malheureusement par les huileries dans la nature sans aucune valorisation! Cependant, ces produits doivent être utilisés avec beaucoup de précaution, en sachant précisément quelles quantités épandre, sur combien de surfaces et dans quelles conditions.

Ces déchets sont très riches en azote, un élément organique très fertilisant et nourrissant pour les plantes, en plus des autres sels minéraux comme le phosphore, le potassium et le magnésium. Les grignons et margines ont, selon les experts, cette particularité d’être inoffensifs pour l’environnement, mais à condition de savoir les utiliser», explique notre interlocuteur.

Méconnus de la majorité des paysans, les effets bénéfiques des sous-produits de l’olive sur la fertilisation des sols agricoles ne sont plus à démontrer d’après les spécialistes, en plus de leur caractère « inoffensif » sur les cultures, avec bien entendu l’utilisation des dosages dans les normes requises !

Syphax Y.