Accueil Bgayet Des locaux commerciaux squattés

BOUDJELLIL - Fermés depuis 2009

Des locaux commerciaux squattés

276

Depuis leur réception en 2009, les 48 locaux à usage commercial et artisanal, sis au village Larbâa Takdimt, sont demeurés vides et inexploités. En effet, ces unités réalisées dans le cadre du programme « 100 locaux par commune » n’ont jamais connu une quelconque activité, car elles ont été érigées dans une bourgade qui a pour nom Larbâa Takdimt, peuplée par une centaine d’habitants seulement. Situé à 4 km du chef-lieu de Boudjellil, ce petit village, qui fut avant la guerre de Libération nationale le lieu de la tenue d’un marché hebdomadaire avant qu’il ne soit délocalisé par les forces coloniales vers Tazmalt, abrite ces 48 locaux sans pour autant en bénéficier ! Pire encore, quelques-uns ont été squattés depuis des mois déjà pour servir de lieux d’habitation. En effet, plusieurs locaux ont été transformés par des squatteurs en login au su et au vu de tout le monde, en y effectuant même des travaux de réaménagement de sorte à les adapter à l’habitat. «Il est fort à parier que si les choses en restaient là, cet ensemble des 48 locaux commerciaux serait transformé en cité-dortoir», ironise un habitant. D’aucuns s’interrogent sur les raisons qui ont amené l’exécutif communal de l’époque à dégager une assiette dans ce hameau pour l’érection de ces locaux en rase campagne. Sachant qu’il y a des villages peuplés, contrairement à Larbâa Takdimt, lesquels pouvaient abriter ces locaux chacun avec un quota précis. «On aurait aimé que ces 48 locaux soient dispatchés sur les villages de Boudjellil, Aftis et Tala lbir, où l’on compte un grand nombre d’habitants et une activité commerciale appréciable», préconise-t-on.
S. Y.