Accueil Bgayet Des ordures déversées devant la mairie

AKBOU - Pour «dénoncer» un ramassage irrégulier

Des ordures déversées devant la mairie

129

Une vidéo postée, ces jours-ci, sur les réseaux sociaux, montrant des jeunes en train de déverser des poubelles devant le siège de l’APC d’Akbou, a remis au goût du jour l’épineux problème lié au ramassage des déchets ménagers à travers la ville.

Une réaction en guise de protestation intervenant, selon les auteurs de cet acte, suite «au cumul des ordures dans le quartier populeux de Guendouza».

Contacté par nos soins, le vice-président de l’APC chargé de la voirie et de l’environnement, M. Saker Mustapha, parle «d’un cas particulier». Et d’expliquer : «Le chauffeur devant assurer le service dans ce secteur (ndlr, Guendouza) a eu un soudain malaise. Il a été admis en urgence à l’hôpital.» Cela a engendré, selon lui, cet arrêt «momentané» de la collecte des ordures, au niveau de ce quartier. Alors que le service de la voirie d’Akbou vient de se renforcer, récemment, de six camions à bennes-tasseuses, l’opération de ramassage des ordures est toujours critiquée.

«Nous avons réparti le service de nettoyage dans l’ensemble de la municipalité en onze secteurs. De ce fait, 11 camions assurent régulièrement, entre 8h00, 16h00 et 21h00, cette tâche avec les moyens du bord», ajoutera-t-il. Ainsi, la municipalité a approuvé, toujours selon notre interlocuteur, un budget de 5 milliards de centimes pour mener des travaux d’entretien, au niveau de la décharge de Biziou.

Cependant, la difficulté actuelle a surgi, explique-t-on, compte tenu de «l’inefficacité» des moyens mis en place par l’une des plus riches communes du pays pour un ramassage «périodique» et «régulier» des déchets ménagers. Certains élus de l’opposition estiment que l’exécutif en place n’a pas encore une vision claire sur la gestion de ce secteur sensible, «sinon comment expliquer le fait que, après 20 mois aux commandes de l’APC et avec tout l’argent qu’on y a injecté, le problème persiste !», s’étonnera M. Ibalidène Boussaâd, élu de l’opposition.

«Les deux responsables du RCD et du FFS, ayant respectivement géré ce secteur névralgique ont, jusque-là, failli à leur mission», accuse-t-il. Dans la ville d’Akbou, les ménages génèrent quotidiennement 50 tonnes de déchets. Des quantités que peinent à collecter les services municipaux.

Les nombreuses tentatives de l’APC de mettre à sa disposition une assiette de terrain de 5 hectares, sise à l’actuelle décharge publique de Biziou, pour y réaliser une déchèterie moderne, en partenariat avec des investisseurs privés, sont restées sans suite. Bien avant, en 2012, les autorités municipales d’Akbou s’étaient engagées à financer, sur les fonds de la commune, la réalisation d’un CET, en collaboration avec la Direction de l’environnement de la wilaya. Néanmoins, jusqu’à maintenant, rien ne se profile à l’horizon.

A l’époque, le directeur de l’Environnement avait été chargé, en collaboration avec les élus d’Akbou et d’Amalou, de prospecter dans le territoire de ces deux communes dans le but de trouver un terrain qui pourrait servir à la réalisation d’un centre d’enfouissement technique, en remplacement de la décharge de Biziou.
Menad Chalal