Accueil A la une Des passages à niveau dangereux !

TAZMALT - Non dotés de postes de gardes-barrières

Des passages à niveau dangereux !

276

La commune de Tazmalt est parcourue par la voie ferrée du Nord au Sud et possède une gare ferroviaire construite vers la fin du 19e siècle.

C’est vers 1888 que les chemins de fer sont arrivés dans cette ville, selon les archives de l’ex-SNCF, pour se prolonger sur 8 km, l’an d’après, vers la gare de Béni Mansour. La voie ferrée desservant cette commune, parcourue par la ligne ferroviaire Béjaïa – Béni Mansour, est jalonnée de passages à niveau non gardés dans leur majorité. Seulement deux, situés aux villages Allaghane et Tamozonit, sont dotés de postes de gardes-barrières. D’autres ne le sont toujours pas, nonobstant le fait qu’ils soient très empruntés par les automobilistes et les piétons.

Parmi ces passages à niveau non gardés, deux sont situés, respectivement, à l’entrée et à la sortie de la gare ferroviaire de Tazmalt et un autre aux alentours du village Tassergant. Ces trois passages à niveau connaissent une animation routière assez importante au quotidien, ce qui expose les citoyens, les automobilistes et autres passants au danger de la circulation des trains de voyageurs et de fret.

Par le passé, plusieurs accidents ont été enregistrés, lesquels se sont soldés par la mort et la blessure d’automobilistes. Les points de jonction entre les chemins terrestres et la voie ferrée, au niveau des villages Tassergant et Ichikar, dans la même commune, sont des points où les risques d’accidents s’accroissent au passage des trains, surtout des autorails qui roulent à grande vitesse !

Devant cette situation pour le moins préoccupante, des voix se sont élevées parmi les habitants de la localité, notamment pour demander à la Société des chemins de fer (SNTF) d’assurer, au moins, le gardiennage des passages à niveau les plus fréquentés, comme ceux cités précédemment, afin de préserver les vies humaines et les biens. Dans le même sillage, il faut savoir que les élèves, qui habitent l’autre rive de la voie ferrée, précisément au hameau Ichikar, traversent la voie ferrée au péril de leur vie, afin de rejoindre l’école primaire Mohand Saïd Ziri, située à la lisière de la gare ferroviaire. Les parents d’élèves interpellent vivement l’APC et la SNTF, afin d’installer une passerelle dans l’enceinte de la gare ferroviaire de Tazmalt.
Syphax Y.