Accueil Bgayet Des projets en gestation

AKBOU - Secteur de la jeunesse et des sports

Des projets en gestation

182

Pour les athlètes et les amateurs de sport à Akbou, la pratique est devenue très difficile à cause d’un manque flagrant de salles de sports, de stades de proximité et autres infrastructures juvéniles. Hormis l’aménagement et le revêtement du stade OPOD de Guendouza et la réalisation d’un stade de proximité à Laâziv N’Talla, doté d’une pelouse synthétique, aucun autre projet similaire n’a vu le jour.

Selon une source communale, près d’une vingtaine de clubs sportifs amateurs, toutes disciplines confondues, existent dans la région d’Akbou. Mais le problème infrastructurel se pose à chaque début de saison. Le nombre jugé très limité d’équipements publics relevant de ce secteur ne peut pas permettre à tous ses clubs d’exercer.

Salle omnisport OPO destinée à recevoir uniquement des matchs de handball et volleyball, une autre salle (ex-Voûte) d’arts martiaux démolie pour l’érection en lieu et place d’une salle moderne et omnisports, un stade communal délaissé qui attend toujours sa rénovation… telle est la réalité à laquelle face les jeunes sportifs de la ville du Piton. Résultat : plusieurs clubs s’entraînent dans des stades appartenant à des lycées, CEM ou maison de jeunes.

Les clubs de football de la ville du Piton, à l’image de l’OA, la JSA et le CFA, reçoivent leurs adversaires dans l’enceinte du stade de la commune voisine d’Ouzellaguen ! D’autres cherchent toujours une aire de jeu pour s’entraîner et recevoir leurs adversaires.

Ce qui est prévu

Et pourtant, des budgets sont alloués par l’APC d’Akbou pour la réalisation ou la réhabilitation d’équipements publics sportifs, dans l’optique de relancer le sport local. Le stade communal de martyrs, à titre d’exemple, a bénéficié, lors d’une session ordinaire, d’une enveloppe de 70 milliards pour sa rénovation et sa modernisation. Suite à la levée des contraintes, les travaux, a-t-on appris d’une source municipale, seraient incessamment lancés avec une toute nouvelle maquette.

Deux salles de sport sont également envisagées mais aucune date n’a été avancée quant à l’entame des travaux. Selon nos informations, l’ex-Voûte, sise à Ighzer Tahrikth, sera entièrement reconstruite avec des normes «très modernes». Ce projet, inscrit en 2009, a eu l’accord de principe de la DUC (direction de l’urbanisme et de la construction) en mars 2011, en attendant la délivrance d’un permis de construire. Les travaux de réalisation coûteront, selon la même source, plus 7 milliards de centimes.

Un autre projet a été également inscrit, en 2009, pour la réalisation d’une salle omnisports à Guendouza, à quelques pas du chef-lieu d’Akbou. Pour un devis de plus de 6,6 milliards de cm, l’avant-projet de cette salle a été approuvé par la DUC. En tout, quelque 100 milliards de centimes ont été affectés pour la réalisation ou l’aménagement de structures sportives, mais aucun projet n’a vu le jour jusqu’ici, ce qui n’est pas pour faciliter la tâches aux athlètes locaux désireux de se lancer ou de renouer avec la compétition officielle.

Menad Chalal