Accueil Bgayet Des projets en souffrance !

BOUDJELLIL - Gaz naturel, antennes administratives...

Des projets en souffrance !

274

La commune de Boudjellil, située à 87 km du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa, enregistre un bon nombre de projets en souffrance.

Plusieurs villages sont confrontés à cette situation peu amène, à l’image de Aftis, Tala Lbir, Boudjellil, Tigrine et bien d’autres. À Aftis, c’est plutôt le projet de l’antenne administrative qui traîne depuis des années, sans connaître son épilogue.

Situé à proximité de l’embranchement entre la RN106 et le CW42 A, l’équipement public en question n’a connu aucune reprise des travaux sur le chantier, et ce depuis des années. La structure, en R+1, demeure au stade de gros œuvres. Également, le projet de gaz naturel ne voit toujours pas le jour dans ce village, au grand dam des habitants.

Les travaux de pose des canalisations ont été interrompus il y a belle lurette sans aucune reprise. L’aménagement urbain y fait carrément défaut avec un embourbement tous azimuts des ruelles de cette bourgade habitée par 1 200 âmes.

Le village de Tala Lbir est confronté aussi à un lot de problèmes, avec ce sempiternel chantier de construction d’une unité de soins qui languit sans cesse depuis des années. Le chantier est actuellement à l’arrêt pour des raisons inconnues. Le village enregistre aussi des carences en matière d’assainissement.

En effet, des pâtés entiers de maisons ne sont toujours pas branchés à cette commodité essentielle. Le village, peuplé de 1 500 habitants, ne possède pas encore un bureau de poste pour en finir avec la souffrance des habitants, notamment des retraités contraints de se déplacer jusqu’à Boudjellil pour encaisser leurs pensions par exemple.

Tigrine, Hamda et Ath Ouihdan, des villages perchés à plus de 600 mètres d’altitude, ne sont toujours pas, eux aussi, raccordés au réseau de gaz naturel, bien que le gazoduc passe par ces localités et qu’un poste de détente ait été réalisé à proximité. Les neiges qui sont tombées dernièrement ont isolé ces villages perchés, où les habitants étaient confrontés à un froid sibérien.

«Nous demandons aux autorités de wilaya de prendre en charge le problème du gaz de ville au niveau des villages Tigrine, Hamda et Ath Ouihdan, pour engager les travaux de raccordement de nos foyers à cette énergie, dont le gazoduc passe via nos terres sans que nous en bénéficions !», réclament des habitants de ces trois localités. Le chef-lieu municipal de Boudjellil manque cruellement en espaces de loisirs pour les jeunes.

Ces derniers attendent impatiemment la réhabilitation du stade communal, dont on dit qu’un budget a été dégagé, à cet effet, au niveau de la wilaya pour la pose du gazon synthétique dans l’optique de relancer le sport roi au niveau de la localité.

Syphax Y.