Accueil Bgayet égouts à ciel ouvert à Ifalazen

Chemini

égouts à ciel ouvert à Ifalazen

96

En dépit de gros efforts consentis par l’APC de Chemini à dessein d’éradiquer les polluants rejets à ciel ouvert, certaines localités se plaignent toujours de la persistance des points noirs dont ils redoutent les effets pervers sur l’environnement et leur santé.

Il en est ainsi du village Ifalazen dont les habitants font état d’un réseau d’assainissement «défectueux et partiel». «Les canalisations sont sous-dimensionnées par rapport au débit d’eau usée qu’elles doivent évacuer. Leur vétusté n’arrange pas, non plus, les choses car elles donnent lieu à d’innombrables points de fuites invisibles», rapporte un jeune du village.

Un collectif de villageois annonce avoir décompté une vingtaine de maisons dépourvues d’assainissement. «L’état nous a donné une subvention dans le cadre du FONAL pour bâtir des habitations. Nous aurions aimé bénéficier de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement pour rendre ces chaumières habitables. Hélas, c’est encore loin d’être le cas», se lamente un retraité ayant construit dans le cadre de l’habitat rural.

L’absence d’un tout-à-l’égout cristallise l’inquiétude des villageois qui redoutent une altération grave de leur cadre de vie et des conséquences tout aussi tragiques sur le plan sanitaire. «Les eaux usées coulent dans les ravins, les caniveaux et parfois dans les champs. D’aucuns recourent aux fosses sceptiques, en attendant qu’on veuille bien les raccorder à un réseau», nous apprend un citoyen d’Ifalazen.

Le collectif d’habitants confie avoir adressé de nombreuses requêtes aux différents exécutifs qui se sont succédé à la tête de l’APC, en vain. «Nous avons sollicité l’inscription d’un réseau d’assainissement pour préserver notre cadre de vie et nous épargner les maladies. Nos doléances sont restées sans suite, parfois nous avons eu droit à des promesses sans lendemains», a-t-on déploré.

Sollicité par nos soins, un élu à l’APC de Chemini dit partager les préoccupations «légitimes», des villageois. «Nous avons comptabilisé plusieurs points noirs en matière d’assainissement à travers la circonscription. Nous appréhendons ce problème dans sa globalité. Le traitement de ces égouts se fera progressivement jusqu’à leur éradication», a-t-il assuré.
N Maouche