Accueil Bgayet Embouteillages à l’entrée de la ville !

Akbou

Embouteillages à l’entrée de la ville !

230

La ville d’Akbou est devenue difficile à joindre par voie terrestre à cause des embouteillages qui se produisent la plupart du temps à l’entrée nord de cette agglomération et précisément aux quartiers périphériques Bouizane et Arafou traversés par la RN26, dense en circulation. La situation se corse davantage les lundis et vendredis, jours de marché, où la circulation routière devient exécrable, mettant à rude épreuve les nerfs des automobilistes ! «La ville d’Akbou est devenue à s’y méprendre une citadelle inexpugnable tellement il est difficile d’y accéder par voie terrestre à cause des bouchons monstres !

Moi qui exerce comme transporteur de marchandises, je sais de quoi je parle ! Je fais le trajet de Tazmalt à Béjaïa durant les jours ouvrables et ce n’est vraiment pas une sinécure que d’emprunter la RN 26, surtout en transitant par les villes d’Akbou, Takrietz et Sidi Aïch, où les embouteillages sont quotidiens et harassants ! Même la mise en service de la section Ahnif-Takrietz de la pénétrante autoroutière Ahnif-Béjaïa n’a pas réussi à absorber le nombre ahurissant de véhicules qui défilent journellement sur la RN 26. Gageons au moins que les travaux de la pénétrante Ahnif-Béjaïa soient livrés le plus vite possible pour désengorger l’arrière-pays de la vallée de la Soummam, qui étouffe carrément !», espère un routier.

Comme l’a souligné notre interlocuteur, la mise en service de la section Ahnif-Takrietz n’a pas réglé le problème des bouchons, lesquels apparaissent quotidiennement à l’entrée et même à la sortie de la ville d’Akou, en allant vers Taharacht. Cette situation peu reluisante a même provoqué dans son sillage l’apparition de comportements préjudiciables aux usagers de cette route, comme la circulation sur les accotements ou encore sur la gauche, le slalom, etc.

S. Y.