Accueil A la une Épidémie de poux dans plusieurs écoles

Épidémie de poux dans plusieurs écoles

Béjaïa - Santé scolaire

415

Depuis quelques temps, dans plusieurs écoles primaires à travers le territoire de la wilaya, des médecins ont eu la désagréable surprise de remarquer, durant leurs différentes visites effectuées dans le cadre du programme de médecine scolaire, que plusieurs élèves sont infestés de poux. Des enseignants avaient aussi remarqué que certains parmi leurs élèves se grattaient la tête sans interruption, ce qui les a alertés. En ce qui concerne les parents de ces enfants infestés, ils doivent aviser le directeur et l’enseignant, afin de tenter de limiter la transmission à d’autres enfants. Mais par honte et hypocrisie ou de peur de voir leurs enfants devenir la risée de leurs camarades, ils ne le font pas. Même interpellés, ils n’acceptent pas l’idée que leur progéniture puisse être porteuse de poux. «Mon enfant se douche souvent !» est devenu un refrain qu’ils répètent la plupart du temps. Pourtant, les poux ne sont pas liés au manque d’hygiène. Certes, ils préfèrent les cheveux longs aux cheveux courts, mais il n’y a pas non plus de têtes à poux : n’importe qui peut en attraper. Les poux se nourrissent de sang et peu importe la séborrhée ou la saleté des cheveux. D’ailleurs, les enfants infestés ont rarement les cheveux gras.

Par ailleurs et selon certains médecins, ces parasites sont susceptibles de transmettre des maladies, telles que la rickettsiose, et la fièvre typhique. Le pou de tête est l’agent de la pédiculose du cuir chevelu. Il s’installe le plus souvent dans les cheveux et vit de 6 à 8 semaines. Les femelles pondent 4 à 10 œufs (ou lentes) par jour pendant 3 à 4 semaines qu’elles fixent directement sur les cheveux et les collent avec une substance gluante. Après 7 à 10 jours, le pou sort de la lente sous forme de larve, laquelle deviendra adulte, en moins de 15 jours. Cet adulte nuisible mesure entre 2 et 4 mm. Il gêne son hôte par les démangeaisons qu’il occasionne. Laver les cheveux de son enfant avec des shampooings classiques ne le débarrassera pas des poux, car ces derniers résistent à l’eau. Pour limiter leur propagation en période d’épidémie, il est essentiel de vérifier la tête des enfants toutes les semaines avec un peigne à poux et traiter si on y trouve des lentes.

Il existe aussi des traitements médicamenteux, mais les poux résistent de plus en plus aux produits chimiques. A cet effet, certains préconisent d’humecter les cheveux infestés par du vinaigre blanc tiède et de couvrir la tête avec une serviette pendant quelques minutes, ce qui a l’avantage d’étouffer les poux sans pour autant constituer un quelconque danger pour l’enfant, puisque le vinaigre blanc est comestible. Pour revenir à ce phénomène, il n’arrête pas de se propager même si les médecins n’ont eu de cesse d’avertir les parents. Mais ces derniers sont de plus en plus exaspérés et ne savent plus quoi faire, car quelques jours après avoir éradiqué ces parasites de la tête de leurs enfants, ils réapparaissent.
Sami D.