Accueil A la une Et c’est parti pour la 9e !

APICULTURE - Fête du miel et de l'abeille

Et c’est parti pour la 9e !

1309

La neuvième édition de la Fête du miel et de l’abeille de Béjaïa s’ouvre, aujourd’hui, au niveau de la Maison de la culture Taos Amrouche du chef-lieu de wilaya. Plus d’une cinquantaine d’apiculteurs professionnels, issus de toute la région, seront au rendez-vous de cet évènement pour présenter leur production de miel et autres produits de la ruche. Organisée par l’Association des apiculteurs de la wilaya de Béjaïa, en collaboration avec la Direction des services agricoles de la wilaya, la Chambre de l’agriculture et l’université Abderrahmane Mira, cette neuvième édition sera marquée par un cycle de quatre conférences sur des sujets en rapport avec la filière de l’apiculture.

La première communication, qui portera sur «L’intérêt des coopérative et la gestion des projets apicoles», sera animée, à 10h, par Badjar Victor Antoine Noël, co-fondateur et trésorier de l’association «Par amour des abeilles» (France). Si la wilaya de Béjaïa compte, selon un recensement de la DSA datant de 2018, pas moins de 2 755 apiculteurs, dont moins de la moitié est affiliée à la Chambre de l’agriculture, la filière apicole a besoin de gagner en organisation, à travers des coopératives.

Pour sa part, le professeur Madani Khodir, directeur du centre de recherche en technologies agro-alimentaires, rattaché à l’université de Béjaïa, animera une conférence sur le thème «L’eau et la Soummam». Enseignant à l’université de Béjaïa, le docteur Sad-Eddine Zemmouche Ouardia abordera un sujet lié au «varroa, ses impacts et méthodes de lutte». La quatrième conférence prévue au programme et intitulée «Propriétés biologiques de quelques miels algériens» sera animée par le Docteur Ouchmoukh Salim, du même établissement universitaire. L’un des objectifs de cette fête annuelle est de faire connaître les variétés du miel produit dans la wilaya de Béjaïa.

Les plus connus sont le miel de printemps et celui des fruits. Mais il y a aussi le miel d’eucalyptus, le miel de thym, de romarin et de jujubier, moins connus du grand public. Par ailleurs, et dans le cadre de sa stratégie visant le développement et la promotion de la filière apicole dans la wilaya, notamment dans les régions montagneuses, la Chambre du l’agriculture avait proposé à la DSA, au terme de la huitième édition de la Fête du miel et de l’abeille, un projet d’acquisition de 3 500 ruches. L’on a prévu la distribution de ces ruches à des femmes veuves.

B. S.