Accueil Bgayet Fin des réparations

SIDI AÏCH - Pont de la ville

Fin des réparations

137

Les travaux de réparation des joints de chaussée sur le pont de Sidi Aïch, un ouvrage qui permet l’évitement du chef-lieu de cette commune coincée entre l’Oued Soummam et la montagne, devaient prendre fin hier, mardi, a annoncé le directeur des travaux publics de Béjaïa.

Entamés il y a plus de deux semaines, ces travaux ont provoqué d’énormes désagréments aux usagers de la RN26 empruntant le pont de Sidi Aïch, en direction d’Alger ou vers la ville de Béjaïa. «En principe, le délai d’achèvement des travaux de réparation de la totalité des joints de chaussée du pont de Sidi Aïch est prévu pour mardi (hier ndlr).

Il est vrai que nous avons causé des désagréments aux usagers de la route, mais ces travaux de réparation est une obligation. Nous n’avons pas le choix, car les joints de chaussée de ce pont se trouvent dans un état de dégradation avancé. Cela risque de provoquer des dégâts pour l’ouvrage lui-même et sa stabilité», a expliqué le DTP de Béjaïa. Ainsi, le calvaire des usagers de cet important axe routier prendra fin, en principe, à partir d’aujourd’hui, mercredi.

Jusque-là, les camionneurs, conducteurs de bus et les automobilistes roulant dans le sens Béjaïa – Alger devaient passer par le centre-ville de Sidi Aïch, provoquant ainsi des bouchons sur plusieurs kilomètres. Par ailleurs, le premier responsable de la direction des travaux publics de Béjaïa a imputé la détérioration avancée des joints de chaussée du pont de Sidi Aïch au non respect par les poids lourds du tonnage autorisé. «La dégradation de ce pont est due essentiellement à la surcharge. Les camionneurs ne respectent pas le tonnage règlementaire. Mais il y a aussi le flux important de circulation sur cette route», a-t-il souligné.

B. S.