Accueil Bgayet Flambée de la mercuriale !

TAZMALT - Conséquence du débrayage de cinq jours

Flambée de la mercuriale !

141

La grève de cinq jours observée la semaine écoulée n’a pas été sans conséquences sur les prix des produits de première nécessité, à Tazmalt.

En effet, les rares points de vente de fruits et légumes qui ont ouvert durant cette période ont enregistré une flambée palpable de la mercuriale. «Les vendeurs des fruits et légumes ont profité l’occasion de la grève de cinq jours pour mettre le feu aux prix», dénonce un père de famille.

Au marché couvert de la ville de Tazmalt, l’un des rares points n’ayant pas baissé rideaux lors du débrayage, les prix étaient hors de portée pour les ménages à faible et moyen revenus. Dans ce marché, les haricots verts ont culminé jusqu’à 500 DA/kg la semaine précédente, avant de connaître une baisse pour osciller actuellement entre 350 et 400 DA/kg ! La pomme de terre caracole, quant à elle, à 60 DA/kg, alors que l’oignon coûte 70 DA.

Peu de chalands remplissaient leurs couffins au niveau de ce souk de proximité, où les prix pratiqués sont pour le moins exagérés, pour paraphraser les avis des clients présents sur les lieux. La liste des légumes dont les prix ont connu un véritable affolement ne s’arrête pas là, puisque les piments et les poivrons coûtent 180 DA/kg, la tomate et les fèves valent entre 100 et 120 DA/kg, la courgette à 100 DA/kg et les carottes sont vendues à 90 DA/kg.

Les commerçants déplorent la fermeture des marchés du gros d’où ils s’approvisionnent habituellement. Cette situation a été, selon eux, derrière la flambée de la mercuriale. «La demande sur les légumes et accessoirement sur les fruits a augmenté durant la grève de cinq jours, ce qui a créé une tension sur ces produits devenus rares, provoquant de ce fait leur renchérissement. Mais normalement, tout va rentrer dans l’ordre les prochains jours», tente de convaincre un vendeur au niveau de ce marché.

En revanche, les clients n’entendent pas le même son de cloche, car, pour eux, les commerçants ont profité de cette grève pour engranger le maximum de profits à leurs dépens. «Pour ma part, je trouve que les marchands sont malhonnêtes, étant donné qu’ils ont profité de l’occasion de la grève pour augmenter les prix des fruits et légumes, car il s’agit du stock de la semaine d’avant la grève», proteste l’un des clients.

Syphax Y