Accueil Bgayet La désillusion des agriculteurs

BÉNI MAOUCHE - Projets de proximité de développement rural intégré (PPDRI)

La désillusion des agriculteurs

155

L’espoir des agriculteurs de la commune de Béni Maouche est contrarié
par les engagements non suivis de faits de l’administration.

En effet, on leur a fait miroiter la réalisation à leur profit d’une dizaine de Projets de proximité de développement rural intégré (PPDRI), lesquels sont à même de sortir, pour de vrai et pour de bon, la commune de l’ornière du sous-développement et de l’arrimer sur l’orbite de la croissance et du développement.

Sauf que, et c’est là que réside la grosse désillusion, près d’une dizaine d’années après l’annonce en fanfare de ces projets, ces derniers sont toujours au stade de déclarations d’intention. «Les projets dont on nous a fait part ont été adossés à des enveloppes budgétaires colossales, nous avait-on assuré. Ils intègrent pratiquement tous les secteurs, comme les travaux publics, l’hydraulique et la santé.

Au final, il n’y a que le secteur des forêts qui a concrétisé ses actions, déclinées sous formes d’aménagement et d’ouverture de pistes agricoles et forestières», a affirmé avec des relents d’amertume, un membre de l’exécutif communal précédent. Les autres projets promis, a-t-on déploré, sont passés à la trappe, au grand dam des agriculteurs. «C’est la montagne qui accouche d’une souris», a résumé un villageois d’Aguemoune.

Les agriculteurs de la localité et par ricochet tous les acteurs en rapport avec eux ont sévèrement accusé le coup. En lieu et place de l’essor tant attendu, on a eu droit à l’accentuation du marasme et à l’exacerbation du problème de chômage, qui pousse tout droit vers les sentiers de l’exode, a-t-on souligné. «J’ai postulé pour avoir des modules de ruches, d’autres ont formulé des dossiers pour l’élevage ovin et l’arboriculture.

Au final, personne n’a rien eu et nous avons tous fini par nous rendre à l’évidence qu’il ne s’agissait que d’une vaste fumisterie», a dénoncé un quadragénaire du village Tala N’tinzer.
Nacer M.