Accueil Bgayet La distribution tarde à se faire

Souk El Tenine - 300 logements sociaux

La distribution tarde à se faire

166

Des centaines de familles de la commune de Souk El Tenine se morfondent depuis des années dans l’angoisse et l’incertitude, en nourrissant le secret espoir d’accéder à un logement social. Une attente perpétuelle dont ils ne sont, à l’évidence, pas prêts d’entrevoir l’épilogue. Et pour cause : les 300 logements sociaux de type publics locatifs convoités par ces prétendants, dont l’écrasante majorité croupit dans la promiscuité et la précarité, ne sont pas encore programmés pour être distribués. Aussi, aucune information crédible n’a filtré quant à une éventuelle date pour la remise des clefs.

Des indiscrétions évoquent la fin de l’année 2019, comme ultime échéance pour ce rendez-vous que tous les souscripteurs attendent fébrilement. «C’est à ne rien comprendre. Des logements achevés depuis des années qui commencent même à se dégrader gardent porte close pendant que les familles pour lesquelles ils sont destinés vivent dans la misère», fulmine un père de famille demandeur de logement. «Il y a pas mal de familles qui occupent des cagibis miteux, alors que d’autres petites gens sont contraints de louer chez le privé à des tarifs exorbitants. Jusqu’à quand tout ce beau monde va continuer à endurer la misère, alors que les logements sociaux restent vides ?», vitupère un souscripteur, interloqué.

On se rappelle qu’il y a plus d’une année, une liste de pré-bénéficiaires de ces logements implantés au chef-lieu de la commune a été rendue publique par la Commission du logement. Une liste qui avait soulevé une vague de contestations et suscité une levée de boucliers parmi les souscripteurs. Accusée de «partialité et d’injustice», la commission ad-hoc a dû faire machine arrière et l’annuler. Depuis, un black-out semble régner en maître des céans sur ce dossier. «Nous sommes injustement pénalisés par ce retard incompréhensible.

Pourtant, nous ne demandons rien de plus que l’équité et la transparence dans le traitement des dossiers, en donnant la priorité aux familles les plus nécessiteuses», affirme un citoyen de Souk El Tenine.

Nacer M.