Accueil Bgayet La maison de jeunes toujours inopérante

SEMAOUN - Achevée en 2016

La maison de jeunes toujours inopérante

149

La maison de jeunes de Semaoun, implantée à hauteur du chef-lieu de la commune, garde porte close depuis 2016, année durant laquelle l’ouvrage a été achevé. Il y a quelques mois de cela, la structure a été inaugurée dans l’optique de son ouverture. Hélas, il n’en est toujours rien, au grand dam de la masse juvénile de la localité. Les responsables de la municipalité, avec lesquels nous avons pris attache, expliquent cette situation par l’absence de certains aménagements, dont il est selon eux, nécessaire de s’occuper au préalable. «La bâtisse est dépourvue d’un accès praticable et commode.

Elle n’est pas, non plus, raccordée au réseau d’évacuation des eaux usées», fait savoir un élu à l’APC, assurant que l’exécutif communal se penchera sous peu sur ce dossier : «Nous allons examiner ce projet sous toutes les coutures, et étudierons la possibilité de sa prise en charge, soit sur les PCD ou le budget de wilaya, soit sur le fonds de solidarité des communes. Une chose est sûre, il est hors de question de faire perdurer le statu quo», déclare-t-il. De s’être montés le bourrichon, les jeunes de la localité en viennent, confessent-ils, à désespérer de pouvoir jouir un jour de cette structure publique. «À force de déception, nous avons cessé de croire au miracle. Cela fait tant d’années que l’édifice est là, mais il reste un lieu fantôme», lâche, désappointé, un jeune universitaire. «On a cru tenir cette maison de jeunes, une opportunité inouïe pour nous réveiller de la léthargie. C’est sidérant d’assister à l’exact contraire de ce à quoi on a aspiré», ajoute, désillusionné, un jeune de Semaoun.

N. M.