Accueil Bgayet La maison des Jeunes marque l’événement

KHERRATA - Célébration de la Journée nationale du chahid

La maison des Jeunes marque l’événement

81

La célébration de la Journée nationale du chahid, correspondant à la date historique du 18 février 1956, a été marquée à Kherrata par un vibrant hommage rendu aux martyrs tombés au champ d’honneur.

A cette occasion, un riche programme de festivités a été mis sur pied par l’Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC), l’association Information, animation et insertion des jeunes et la maison des Jeunes Chahid Ali Messali de Kherrata. Il comportait plusieurs activités, qui se sont déroulées durant toute la journée du 18 février. Elles ont débuté la matinée, en présence des autorités locales, des moudjahidine, des fils de chouhada et des citoyens. La cérémonie a débuté par la levée du drapeau algérien à la place de l’APC, où l’hymne national a été entonné, en plus d’une minute de silence observée à la mémoire de ceux qui ont sacrifié leur vie pour que l’Algérie recouvre son indépendance. Ont suivi un dépôt de gerbes de fleurs, un recueillement et un hommage rendu, au cimetière des martyrs. Une visite a été aussi effectuée, au musée du Moudjahid. La première étape du programme des festivités a été clôturée, au siège de l’ONEC locale, où il a été procédé à la projection de documentaires sur la guerre de libération et la remise de cadeaux symboliques à quelques fils de chahid de la commune par les autorités locales.

Ce fut ensuite au tour de la salle du 8 Mai 1945 de l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) d’abriter la deuxième partie du programme, soit une conférence animée par Khamili El-Mekroud, professeur universitaire. Ce dernier a parlé de cette journée historique et de sa dimension, en mettant l’accent, notamment, sur les différentes étapes de la Révolution, entre autres, les massacres perpétrés par l’armée d’occupation le 8 mai 1945 à Kherrata, la création par des nationalistes algériens de l’Organisation secrète (l’OS) et sa portée, le déclenchement de la révolution armée, le 1er novembre 1954… Le conférencier a également mis en exergue, les sacrifices consentis par le peuple algérien pour recouvrer son indépendance ainsi que les essais nucléaires effectués par l’occupant, au Sahara, faisant plusieurs victimes parmi la population, dont plusieurs d’entre elles en gardent encore des séquelles, en plus de leurs conséquences préjudiciables sur l’environnement. A la clôture de la conférence, les organisateurs ont procédé à la remise de cadeaux aux invités et responsables présents. Une cérémonie précédée par une exposition de photos liées à l’événement.
Slimane Zidane