Accueil Bgayet Le camping des myopathes prend fin

Melbou

Le camping des myopathes prend fin

182

Devenu plus qu’un programme dans leur plan d’actions, les responsables de l’association des myopathes de Béjaïa (DEFI) ont tenu à organiser leur énième camping cette année dans la commune de Melbou, en dépit du manque de moyens financiers et logistiques. Ainsi, durant plus d’une semaine, soit du vendredi 26 juillet au lundi 5 août, plusieurs myopathes venus des quatre coins de la wilaya ont été invités à découvrir un autre monde de loisirs et de détente, différent de celui auquel ils font face le long de l’année.

Bien que la majorité ont pris l’habitude de camper chaque été grâce à DEFI, pour d’autres, c’était une nouvelle découverte ô combien bénéfique. Prévu initialement à Béni Ksila, les organisateurs ont dû chercher un autre endroit pour des raisons liées aux autorisations notamment. «C’est devenu une coutume de l’association, un rendez-vous incontournable à ne pas rater pour nos myopathes surtout, et pour nos adhérents aussi. Nous sous sommes tellement habitués à cet événement qu’attendent impatiemment nos malades, que si on ne l’organise pas on jugerait nul notre bilan», soulignera Nora Ait Abderrahmane, présidente de l’association DEFI.

Heureuse et soulagée que le camping se soit déroulé dans de bonnes conditions, la présidente rajoute: «Ce n’était pas facile pour nous d’organiser ce camping dans un endroit que nous ne connaissons pas parfaitement. Même lors des premières étapes, nous avons franchi tant d’obstacles avant que cela ne s’officialise enfin. Nous tenons à remercier le directeur de l’école primaire de Tizi Lwad, les responsables communaux et ceux de la daïra de Souk El-Tenine pour leur bienveillance et leur générosité», a-t-elle fait savoir.

Outre les sorties quotidiennes à la plage, les myopathes ont eu droit à différentes activités de divertissement, dont un concours de dessin, une course en fauteuils roulants et des séances de chants. En dehors du lieu de camping, même au niveau de la maison de jeunes de Tizi War, ils ont pu apprécier quelques spectacles de clown et pièces de théâtre. Il convient de rappeler qu’avant de gagner leurs demeures dans une joie indescriptible, les myopathes ayant réussi aux différents examens de fin de cycle furent récompensés par les membres de l’association DEFI.
M. K.