Accueil Bgayet Le coup de gueule du maire

AMALOU - Unités de soins réceptionnées demeurées fermées

Le coup de gueule du maire

416

La population de la commune d’Amalou, dans la daïra de Seddouk, est aux prises avec une carence chronique, en matière de structures de santé et de services de proximité.

En effet, les unités périphériques dédiées aux soins de base sont réduites à leur portion congrue. «Seuls les villages Biziou et Ighil N’tala disposent de salles de soins fonctionnelles. Une salle de soins est construite, au village Ath Djemhour. La structure est achevée, mais elle n’est pas encore mise en service.

Idem pour le village Ath Djaâd, dont l’unité de soins est en chantier, lequel étrenne la phase de finition», a confié Fouad Haddad, le maire d’Amalou. Un autre édifice destiné à dispenser les soins de base est réalisé à Ighzer Oubourourou, à la périphérie de l’agglomération urbaine d’Amalou, mais n’a jamais ouvert ses portes.

«C’est de l’argent jeté par les fenêtres que de construire une telle structure sanitaire, à un km de la polyclinique», a récusé le P/APC. D’autre part, la qualité des prestations fournies par la polyclinique du chef-lieu cristallise les critiques. «Après 17h00, il n’y a plus d’activité ni même un quelconque moyen pour évacuer un malade, en urgence», s’est désolé un retraité du quartier Akourma.
Nacer M.