Accueil Bgayet Le marché couvert dans la gadoue

Tazmalt

Le marché couvert dans la gadoue

172

«Libéré», l’an dernier, du squat des Subsahariens qui y ont élu domicile pendant plusieurs mois, le marché couvert de la ville de Tazmalt, lequel est enserré entre le centre commercial et l’agence postale de la même agglomération, se trouve, depuis quelques jours, dans un état lamentable.

Les dernières pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région l’ont transformé en véritable bourbier inextricable, où la fange et les flaques d’eau jalonnent la surface où se tiennent les transactions commerciales dans ce souk «fréquenté» par des centaines de citoyens par jour.

Pas facile à un quelconque « chaland » de se déplacer d’un étal à un autre dans ces lieux à cause de la boue qui, en plus, est glissante. Les clients qui s’approvisionnent en fruits et légumes au niveau de ce marché couvert doivent vraiment faire attention où mettre les pieds au risque de se retrouver par terre suite à une malencontreuse glissade. Ce marché se trouve, le comble, en plein centre-ville et il manque cruellement en aménagements.

Le terrain sur lequel il se tient est carrément impraticable et accidenté. Les compartiments couverts, aménagés il y a des années de cela, ont été désertés par les marchands qui y officient, lesquels préfèrent squatter l’aire attenante au centre commercial en créant une véritable anarchie. Ajoutons à cela, l’insalubrité ambiante qui caractérise les lieux avec le jet à tout-va des déchets laissés par les vendeurs sur place. Des odeurs pestilentielles s’en dégagent des lieux, mettant dans la gêne les clients.

Ces derniers demandent à ce que cet espace, qui est le leur, soit réhabilité avec le bétonnage du terrain, la mise en place de nouveaux étals couverts, l’installation de l’éclairage et la pose de dévidoirs pour la collecte des déchets (fruits et légumes avariés).

Syphax Y.