Accueil Bgayet Le nouveau DSP investit le terrain

SANTE 6 En visite d’inspection à l’EPH de Kherrata

Le nouveau DSP investit le terrain

78

Le nouveau Directeur de la santé et de la population de la wilaya de Béjaïa a effectué, dans l’après-midi de samedi dernier, une visite d’inspection à l’Établissement public hospitalier (EPH) et au centre d’hémodialyse de Kherrata pour s’enquérir de la situation qui prévaut au niveau de ces deux infrastructures. Une opportunité qui vient à point nommé et permettra au premier responsable local de la santé de prendre les mesures qui s’imposent s dans le but d’améliorer davantage les prestations de services, au sein de ces deux établissements, qui occupent une place prépondérante en matière de prise en charge sanitaire dans toute la région.

Il est donc nécessaire que les autorités compétentes accordent une attention particulière à cette daïra à travers ces deux établissements et fournissent davantage d’efforts afin de parer aux contraintes rencontrées en matière de structures d’accueil, de plus en plus insuffisantes. A noter que la première visite d’inspection du DSP a touché les différentes structures et annexes de l’EPH, à savoir le bloc opératoire, les services d’hospitalisation (hommes et femmes), dont les capacités d’accueil sont très insuffisantes sachant que les malades viennent de diverses localités de la région. S’y ajoutent les encombrements interminables, lors des heures de visite. Les inspections qui ont suivi ont concerné également, les locaux devant abriter la pédiatrie et la néonatologie dont les travaux d’aménagement sont en cours d’exécution.

Sans oublier la pharmacie qui souffre d’une insuffisance importante, en matière de stockage de médicaments, le magasin de stockage des produits alimentaires, le laboratoire, le scanner et enfin les équipements de radio pour lequel le même responsable a instruit le personnel médical en charge de leur fonctionnement de veiller à leur entretien. Les inspections du DSP se sont poursuivies au niveau des deux services de chirurgie (hommes et femmes), ceux de l’orthopédie et la gynéco-obstétrique. Après, il s’est rendu à la polyclinique qui se trouve dans un état de délabrement avancé.

Celle-ci abrite le centre d’hémodialyse où les conditions auxquelles sont exposés aussi bien les malades que le personnel médical sont déplorables (plafonds effondrés, murs lézardés, infiltrations des eaux de pluie, bâtisse menacée par le mouvement du sol). Un état des lieux général qui présente des dangers permanents. Pour ces raisons, des mesures urgentes s’imposent de la part des autorités et responsables concernés afin de transférer cette infrastructure dans un autre établissement plus approprié pour ce genre de spécialité, notamment la nouvelle polyclinique réalisée à la cité Ex-EPLF. Cette dernière serait d’ailleurs opérationnelle, selon une source autorisée, dans les prochains jours, après la levée des réserves de la part des parties concernées.

A l’issue de cette première visite d’inspection du premier responsable du secteur de la santé à Kherrata et dans la perspective d’améliorer les conditions d’accueil pour une meilleure prise en charge de la population, il a été relevé la nécessité de relancer la proposition de construction d’un bloc en R + 4 dans l’enceinte de cet établissement dont la fiche technique est déjà établie. En ce qui concerne le transfert du centre d’hémodialyse, une autre solution a été suggérée. Il s’agit de la nouvelle polyclinique sise à la cité Ex-EPLF, où les conditions appropriées sont réunies pour ce gendre d’activités.

Mais la meilleure proposition est de transformer le motel touristique «Le lac», sis au bord du barrage d’Ighil-Emda, à un kilomètre environ du centre-ville. Enfin, d’autres points aussi importants méritent d’être soulevés, qui demeurent les préoccupations majeures des populations de la région avec toutes les contraintes qui en découlent. Il s’agit particulièrement de l’inexistence de gynécologue depuis près de trois années à l’EPH, bien que ce problème ait été déjà soulevé. Mis aucune solution n’a été apportée à ce jour. Il en est de même pour un médecin-réanimateur. Conscient de ces doléances légitimes, auxquelles le nouveau DSP a accordé une attention particulière, il est certain qu’il ne ménagera aucun effort pour leur trouver les solutions qui s’imposent, parce qu’il s’agit de la santé publique. Un secteur pour lequel il a demandé la contribution de toutes les parties en rapport. Pour rappel, cette visite d’inspection s’est terminée tard dans la soirée.

Slimane Zidane