Accueil Bgayet Le parc de la voirie renforcé

Akbou - Acquisition de six camions à bennes tasseuses

Le parc de la voirie renforcé

223

Le service de la voirie d’Akbou a bénéficié, récemment, de six camions à bennes tasseuses, a-t-on appris de Aziz Djedda, vice-président à l’APC d’Akbou, chargé des affaires sociales.

Cette acquisition permettra, selon notre interlocuteur, de renforcer la flotte de la voirie et ainsi parer aux problèmes réguliers encourus, notamment, lors du ramassage des ordures. C’est l’aboutissement, en effet, de tout un programme arrêté et réfléchi qui a pour but, ajoute-t-on, «la modernisation et le renforcement du parc roulant» de la commune. Faute de matériel adéquat, la collecte de déchets ménagers constitue encore, faut-il le noter, un casse-tête chinois pour les responsables locaux.

Ainsi, un montant de près de 16 milliards de centimes a été dégagé et approuvé lors de la délibération de 19 août dernier pour l’acquisition de plusieurs matériels. «Il s’agit là de la première tranche du marché conclu avec la société nationale des véhicules industriels (SNVI)», notera M. Djedda. Par ailleurs, quatre camions amplirolls, quatre autres à bennes de sept tonnes et enfin un camion hydro-cureur seront livrés à la municipalité dans les prochains jours», précise notre interlocuteur.

Il est à rappeler que l’environnement dans la ville d’Akbou s’est nettement dégradé ces dernières années, notamment depuis la fermeture de la décharge de Biziou par des citoyens de la commune voisine d’Amalou. Dans la ville du Piton, les ménages génèrent quotidiennement quelque 50 tonnes de déchets ménagers. Des quantités que peinent à collecter les services municipaux de nettoiement, d’où cette nouvelle acquisition de matériels adéquats pour enrayer l’apparition de dépotoirs dans les coins et recoins de la cité.

En 2012, les autorités municipales d’Akbou s’étaient engagées à financer, sur les fonds de la commune, la réalisation d’un CET en collaboration avec les services de la direction de l’Environnement de la wilaya. Néanmoins, jusqu’à maintenant, rien ne semble se profiler à l’horizon. À l’époque, le directeur de l’Environnement avait été chargé, en collaboration avec les élus d’Akbou et d’Amalou, de prospecter dans le territoire des deux communes, Amalou et Akbou, à l’effet de trouver un terrain qui pourrait servir d’assiette à la réalisation d’un centre d’enfouissement technique, en remplacement de la décharge de Biziou.

M. Ch.