Accueil Bgayet Le transport à revoir

Tazmalt

Le transport à revoir

111

Tazmalt est une ville qui connaît une extension tous azimuts, ces dernières années. Des quartiers ont vu le jour depuis les années 1990, comme Merlot 1,2 et 3, Tiouririne 1 et 2, Tineswine et bien d’autres, dénotant une expansion urbaine exceptionnelle !

La ville a vu l’arrivée de centaines de nouveaux habitants, ce qui a fait augmenter le nombre de la population qui est désormais de 25 000 habitants. Néanmoins, avec toute cette extension urbaine effrénée, la ville se trouve comme paradoxalement isolée, en matière de transport. En effet, même si cette agglomération est le point de chute de centaines de citoyens qui s’y rendent quotidiennement, en provenance des villes de la vallée de la Soummam et d’autres de la wilaya de Bouira, entre autres, il n’en demeure pas moins que les quartiers éloignés du centre-ville sont carrément isolés, car aucun transport n’est assuré. Il existe des quartiers très excentrés par rapport au centre- ville, comme Tiouririne 2, lequel est situé à 3 km de l’ancienne ville.

Les habitants non véhiculés se déplacent carrément à pied de leur quartier jusqu’au centre-ville et vice versa, ce qui les harasse au quotidien. Comme le soulignera cet habitant à juste titre : «J’habite le quartier lointain de Tiouririne 2, sis à 3 km du centre-ville de Tazmalt, et croyez-moi, c’est la galère surtout lorsque je m’approvisionne en victuailles au marché de la ville. Là, j’ai du mal à les acheminer vers mon quartier à cause de l’éloignement. Dès fois, je suis obligé de louer un clandestin pour mes déplacements à cause de l’absence du transport suburbain.»

Comme l’a souligné notre vis-à-vis, la ville de Tazmalt, bien que vaste, n’est pas dotée de transport à même de permettre aux habitants des quartiers lointains de se déplacer aisément. «Pourquoi les autorités locales ne demandent pas l’ouverture de lignes dans la ville de Tazmalt pour permettre aux habitants vivant dans les cités éloignées de bénéficier du confort du transport suburbain. Généralement, on utilise des véhicules de petit gabarit, comme ceux qu’on appelle les capsules, très pratiques et légères dans ce cas de figure», préconise un habitant du quartier Tineswine.
S. Y.